Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2010 7 10 /01 /janvier /2010 19:00
« Garder l'attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser; de retour à la ferme avec les autres animaux. »




La manipulation pour l'aliénation


La manipulation pour l'aliénation au sens d'obéissance, sans aucune réflexion , ou contradiction envers le modèle dominant.
Le véritable sens de la manipulation psychologique est celui-ci: obtenir de quelqu'un qu'il fasse quelque chose qu'il ne veut pas faire, sans qu'il s'aperçoive qu'on la lui fait faire.
Dans le roman de Ray Bradbury , Fahrenheit 451 , les résistants apprenaient par coeur les livres que brûlaient des fascistes effrayés, comme le sont les élites gouvernantes, par les connaissances, le savoir, la culture, qui pourrait s'avérer fatale par son utilisation contre eux.
L'affirmation que la connaissance dans la société actuelle reste la seule arme encore valable face à tant de manipulation et d'embrigadement est un fait.
La manipulation pour l'aliénation, ou comment diriger correctement, comment avoir tous les pouvoirs, comment dicter les modèles de société face à une population intelligente et révoltée?
Impossible.
Il faut pour cela la rendre plus docile, lui ôter les outils de réflexion et de connaissance, l'élite gouvernante pour ce but a fait en sorte de détruire la singularité et de remettre aux normes ceux qui étaient en marge, de créer une société où tout individu sera semblable à autre, où seulement une minorité pourrait prendre conscience de ce qui l'entoure.
C'est en bâtissant toutes les sociétés sous un même système qu'ils peuvent diriger.
Comment diriger un troupeau quand vous avez à l'intérieur des chevaux, des moutons, des oies et des cochons? Impossible.

C'est bien pour cela qu'ils uniformisent le système, en créant un type de société, où l'on manipule la population pour que les individus se calquent les uns sur les autres.
Ils utilisent la télévision et autres opiums du peuple pour faire passer leurs idéologies et enliser encore plus la population dans l'abrutissement.
La culture est un moyen effectivement très habile pour lutter contre la propagande, mais elle devient presque inexistante, et elle aussi est malléable et dictée par la société.
Restreindre l'accès à cette culture n'est qu'une preuve de cette manipulation.
Machiavel explique parfaitement dans son livre Le Prince comment les manipulateurs les plus habiles s’y prennent afin d’instaurer une pensée unique et de faire respecter l’ordre.
Dans cette deuxième partie, vous sera présenté les différentes stratégies de bases utilisées à des fins de manipulation.



Les Stratégies de manipulations

Voici un document qui résume relativement bien les stratégies utilisées, servant à manipuler l'opinion publique.



1. Stratégie de la diversion

Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l'attention du
public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d'informations insignifiantes.

La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s'intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l'économie, de la psychologie, de la neurobiologie.


image-manipulation2. Créer des problèmes puis offrir les solutions


Cette méthode est aussi appelée "problème-réaction-solution". On crée d'abord un problème, une "situation" prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu'on souhaite lui faire accepter. Par exemple: laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté. Ou encore: créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics.


3. La stratégie du dégradé

Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l'appliquer progressivement, en "dégradé", sur une durée de 10 ans. C'est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n'assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution si ils avaient été appliqués brutalement.


4. La stratégie du différé


Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme "douloureuse mais nécessaire", en obtenant l'accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d'accepter un sacrifice futur qu'un sacrifice immédiat. D'abord parce que l'effort n'est pas à fournir tout de suite. Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que "tout ira mieux demain" et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour s'habituer à l'idée du changement et l'accepter avec résignation lorsque le moment sera venu.
Exemple récent: le passage à l'Euro et la perte de la souveraineté monétaire et économique ont été acceptés par les pays Européens en 1994-95 pour une application en 2001.


5. S'adresser au public comme à des enfants en bas-âge


La plupart des publicités destinées au grand-public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisants, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas-age ou avait des problèmes de compréhension.
"Si on s'adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celles d'une personne de 12 ans."

6. Faire appel à l'émotionnel plutôt qu'à la réflexion


Faire appel à l'émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l'analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l'utilisation du registre émotionnel permet d'ouvrir la porte d'accès à l'inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements...

7. Maintenir le public dans l'ignorance


Faire en sorte que le public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle. "La qualité de l'éducation donnée aux classes inférieures doit être de la plus pauvre sorte, de telle sorte que le fossé de l'ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et demeure incompréhensible par les classes inférieures."

8. Remplacer la révolte par la culpabilité

Faire croire à l'individu qu'il est seul responsable de son malheur, à cause de l'insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l'individu s'auto-dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l'un des effets est l'inhibition de l'action. Et sans action, pas de révolution, pas de changement...

(merci à Syti)


"La plupart des institutions sociales paraissent avoir pour objet de maintenir l'homme dans une médiocrité d'idées et de sentiments qui le rendent plus propre à gouverner ou à être gouverné."
Chambort

Partager cet article

Repost 0
Published by Léthé - dans Contrôle
commenter cet article

commentaires

Pao 15/01/2010 17:24


"La boite de conserve : ne réfléchit pas, n'ouvre pas sa gueule, transportable, conservable, consommable, jetable."

La métaphore n'est qu'une imagerie de la réalité


Pao 15/01/2010 17:22


Qui dirige? qui apporte les réponses avant que les questions soient posées?

Halte à la manipulation, réveillez vous, ou nous nous retrouverons dans des boites de conserves!


Salamalèque 11/01/2010 17:14


Les mêmes causes entraînent les mêmes conséquences, Pierre. Les mêmes valeurs seront détournées de la même manière à plus ou moins court terme, quelles que soient les remparts prévus
originellement. On ne bâtit pas un autre édifice en repartant des mêmes fondations.


pierre 11/01/2010 13:52


Salamèque, vous avez l'air de penser que l'on ignore tout cela.
Relisez les différents articles et vous y verrez ou comprendrez, qu'il est justement dénoncé le système qui provient de ces valeurs fortes.
Non pas que ces valeurs soient fausses, mais plutôt qu'elles ont été faussées ou définies par mauvaise foi.
Ce système qui était initialement construit par ces valeurs, s'en ait très vite écarté pour devenir un despotisme libérale.
Ces valeurs n'ont fait qu'empirer les choses dans le sens où effectivement elles ont été manipulées et misent en place pour créer une illusion. Si le système est liberticide et inégalitaire alors
qu'il était fondé sur des soucis (ou du moins l'on a fait croire à tout le monde que c'était le cas) d'égalité et de liberté, c'est bien qu'une élite s'est emparée de ce système de valeurs,
manipulant concepts et sociétés à leur guise.
Et c'est je crois bien ici, ce qui est dénoncé.

Le système est pourrie, et il faut le changer.
La manipulation vous est peut être commune, mais seulement une minorité en a conscience.
Et Bien sur que l'égalité parfaite n'existera jamais, mais c'est comme le dit Léthé, un but vers le quoi il faut tendre, pour diminuer les disparités dans le monde et surtout empêcher toujours les
plus forts de manipuler les plus faibles, à des fins personnelles, souvent de pouvoir.

"La dérive est inévitable quand ceux qui dirigent font tout pour le pouvoir et rien pour l'ordre des choses." Léthé


Salamalèque 11/01/2010 13:31


Vous ne vous écartez toujours pas de votre définition de "juste", ou du concept selon lequel l'égalité est un but à rechercher ou à atteindre.

Quelle égalité, d'abord ? Jusqu'à la fin du XVIIIème, les hommes étaient égaux devant le jugement de Dieu, même s'ils ne l'étaient pas dans l'ordre temporel.

Mais cela ne répond toujours pas au vrai problème : le système que vous dénoncez (ou croyez dénoncer) provient des valeurs que vous brandissez. La dérive est aussi inévitable que la mauvaise foi
est humaine. Les droits de l'homme, par exemple, sont la pierre angulaire de l'invidualisme. Songez au délit de coalition : pourquoi le législateur de 1791 a-t-il cru nécessaire de l'instaurer ?


La Libre dépêche


 indiscret, bavard, le Cancanier  ce site, libre où vous pourrez piocher l'information, celle là même que l'on essaye souvent de vous cacher ou de vous interpréter.