Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 20:05

Norvège et Ukraine : La même mutation H1N1 virulente qui rappelle 1918



C’est le New York Times qui a ouvert la brèche du terrain miné : « La mutation [du virus en Norvège] identifiée comme D222G au domaine de liaison récepteur, permet au virus de se développer bien plus en profondeur dans les poumons […] Le Dr Henry Niman a averti pendant une semaine que la même mutation a été trouvée de manière répétée en Ukraine, où il y a eu un nombre surprenant de décès par hémorragies pulmonaires ».


Extrait du New York times , traduit et parut dans différents quotidiens français sans parler du nombre affolant de radios qui ont su si gentiment retransmettre ce message.

"
Un pistage de la pensée du Dr Niman chez les Flutrackers montre qu’en lieu du calme officiel, qu' il y a plutôt lieu de s’orienter vers une hypothèse moins réjouissante. Dès le 17 novembre, Niman indique qu’en Ukraine on peut spéculer sur les changements de domaine de liaison récepteur, car une position, la 225, a changé au moins 3 fois en « D225G, D225N et D225E » (La position 225 en H3 étant la position 222 en H1 évoquée par le NYT). Le
19 novembre, des prélèvements (10 échantillons) confiés à Hill Mill, le centre londonien de l’OMS, indiquent que les décès ukrainiens analysés sont dus à la position D225G, alors que déjà la veille des craintes sur la capacité du virus à se diffuser en raison de sa facile association avec des supports génétique multiples sont nées.  
 
 Le commentaire de cette analyse reste sans appel pour Dr. Niman, il s’agit bien d’une mutation H1N1 en Ukraine, et elle est bien la cause des décés.
Outre la Norvège et l’Ukraine, le virus mutant serait déjà en Russie, selon Niman. Des pathologies similaires viennent d’être détectées aux Etats-Unis, dans l’IOWA. Plus de 50 cas de mutation résistante aux antiviraux dont le Tamiflu viennent d’être signalés autour du globe. Dans une interview , celui-ci affirme que la nouvelle mutation « semble être 10 fois plus létale » que le virus H1N1 original. Un second Tchernobyl, plus vaste et plus destructeur ? 
"


(Le Dr Henry Niman est-il docteur en médecine?? introuvable sa fiche médicale sur internet! Vérifiez par vous-même!!)


Il est vrai que dit comme ça c'est plutôt effrayant, tous chez soi, vite aux abris, puisque notre voisin peut être un enemi potentiel, porteur du vilain virus H1N1.

 
Conséquence




Il a muté par ici... et il mutera par là. Pour reprendre une célèbre comptine, le virus de la grippe A (H1N1) est capable de changer de look. Et c'est loin d'être une surprise, puisque tous les virus de la grippe peuvent facilement modifier leur aspect, ce qui explique, d'ailleurs, la nouvelle formulation du vaccin décidée chaque année et donc la nécessité de subir une nouvelle injection à l'approche de chaque hiver.


Mais la meilleure est ici :


Pour l’OMS, tout va pour le mieux : « L'organisation précise également que malgré cette mutation, le virus "reste sensible aux médicaments antiviraux", et que les études démontrent que les vaccins actuellement disponibles contre la grippe pandémique "confèrent une protection"

Le virus mutte, mais Nous avec notre Super vaccin de superhéros, quand nous le prenons, nous sommes tout de même protégés!!
Après le shampoing élsève de Loréa... "Parceque je le vaux bien", L'OMS invente le vaccin H1N1 magique 3en1, efficace contre la grippe H1N1, efficace aussi contre la grippe sous toutes ses formes de mutation et en plus il enrichit les multinationales, le tout bien sûr : sans nous prendre pour des pigeons!



La mutation du virus: Conséquence:
Merci pour la crise de panique, c'est évident que maintenant le virus paraît bien plus méchant!
.......Conséquence… À la Bourse de Paris, les valeurs pharmaceutiques sont en hausse!!

Ne serait-ce pas juste une opération marketing supplémentaire pour faire vendre leur vaccin? (tellement efficace et tellement peu dangereux)
Après le coup de la solidarité (qui n'a pas fonctionné) on nous fait celui du ''il a muté le pas beau méchant'' et il va devenir encore plus méchant... Je vous aurais prévenu ! Si avec ça une partie de la population ne prend pas peur, c'est avec le fusil sur la tempe qu'il faudra mener le citoyen dans le gymnase pour la piqouze...



Histoire 
La grippe de 1918 (appelée à tort "grippe espagnole") :


En 1918 cette grippe se caractérise d’abord par une très forte contagiosité : une personne sur deux contaminée. Elle se caractérise ensuite par une incubation de 2 à 3 jours, suivie de 3 à 5 jours de symptômes : fièvres, affaiblissement des défenses immunitaires, qui finalement permettent l’apparition de complications normalement bénignes, mais ici mortelles dans 3% des cas, soit 20 fois plus que les grippes « normales ». Elle ne fait cependant qu’affaiblir les malades, qui meurent des complications qui en découlent. Sans antibiotiques (découverts 10 ans plus tard), ces complications ne purent pas être freinées.
En 1918, différence avec aujourdh'ui, on mourrait très facilement d'une grippe saisoniaire, du à la mauvaise qualité de vie, mauvais accès aux soins et la non-existance de certains médicaments, le contexte de guerre, la malnutrition, etc..

Dévastatrice, et véritable fléau, cette pandémie est marquée dans l'histoire par sa virulence.Mais surtout par sa controverse. (en pleine période de première guerre mondiale, beaucoup de victimes de la guerre aurait été compté parmi les victimes de la grippe pour arrondir les chiffres).Le virus de 1918 serait passé, selon des hypothèses désormais très controversées, du canard au porc puis à l’Homme, ou selon une hypothèse également controversée directement de l’oiseau à l’Homme. Elle a gagné rapidement les États-Unis, où le virus aurait muté pour devenir plus mortel (pour 3% des malades, contre moins de 1/1000 pour les autres épidémies de grippe). Elle devint alors une pandémie, à travers l’Europe, puis dans le monde entier par ses colonies. [Après cette pandémie, miracle, la SDN(Société des Nations dirigée par de grands capitaux)  trouve le moyen d'imposer un institut mondial de la santé, le comité d'hygiène de la SDN qui deviendra par la suite l'OMS.]


L’absence d’antibiotique (qui n’aurait pas stoppé la maladie virale mais seulement les complications bactériologiques) fut également déterminante.

Cela dit, au delà de toute cette manipulation, les effets sont bien moins virulents, et les conditions de vie et de protection ont énormément évolué depuis. 
Il faudrait peut être que les gouvernements arrêtent de créer une situation de panique uniquement pour masquer tout le reste...
Courage la France


..révolution..
?

Partager cet article

Repost 0
Published by Léthé - dans H1N1
commenter cet article

commentaires

La Libre dépêche


 indiscret, bavard, le Cancanier  ce site, libre où vous pourrez piocher l'information, celle là même que l'on essaye souvent de vous cacher ou de vous interpréter.