Mercredi 12 janvier 3 12 /01 /Jan 14:52

 Tout comme dans le célèbre roman "1984" de George Orwell, les Indiens pourraient bientôt vivre dans une société où chaque être humain est contrôlé.

Bien que cette idée soit déjà pratiquée en Europe et aux États-unis depuis bon nombre d'années avec les vérifications des données bancaires, le fichages des vidéos, des déplacements et des nombreuses intrusions dans la vie privée, sans compter le fichage des données personnelles et des communications .

Nous assistons là aux prémices d'un nouvel état de contrôle digne du roman Le Meilleur des mondes d'Aldous Huxley ou encore de 1984 de George Orwell.


La puce rfid est vraiment toute proche... 

RFID : la puce qui fait froid dans le dos

 

En effet, ces pauvres indiens pourraient se voir affublés d’une série d’éléments d’identification, allant de la prise des empreintes digitales à celle de l’iris (clin d’œil au film Minority report  ?). Ce projet, baptisé Aadhaar, a été développé par l’organisme Indien Uidai (Unique Identification Authority of India), sous la demande du gouvernement indien qui souhaite mettre en place un système d’identification unique pour tous les résidents d’Inde. Chacun aura donc son « numéro unique ».


fichage-liberation-du-codebarre3Uidai a publié son rapport de création de projet, très ludique et contenant même des dessins visant à illustrer ses propos.
« You are unique ». Le rapport commence ainsi. En expliquant qu’il est parfois difficile d’établir sa propre identité, et pour les autres de la vérifier, et ce malgré tous les documents utilisés jusqu’ici à ces fins (carte d’identité, passeport, permis de conduire, actes de naissance).
S’ensuivent les modalités de vérification de l’identité par le système Aadhaar. Il sera composé d’éléments personnels et biométriques : les informations habituellement présentes sur les papiers d’identité auxquelles s’ajoutent des empreintes digitales des dix doigts, une photographie faciale ainsi qu’une capture de l’iris, procédé novateur.
Le rapport explique que grâce à ce procédé chacun pourra ouvrir un compte en banque, obtenir une connexion téléphonique, acheter un bien immobilier sans s’en faire exproprier et même recevoir l’aide alimentaire accordée par le gouvernement aux plus déshérités. En revanche, en ne se soumettant pas à ce système, chacun risque de se retrouver dans la situation de Vijay R., qui se retrouve sans logement parce qu’il était en concurrence avec qui A.R. Vijay, lui, a adhéré à Aadhaar (1) !
Ce projet contient de nombreux risques de déviance. Si les autorités affirment que les données personnelles seront protégées au dépôt central des données d’identification, l’Uidai conserve le droit d’en autoriser l’accès non seulement aux services de renseignements, mais aussi à n’importe quel ministère. Ainsi, dès lors qu’un suspect ou un opposant politique fera appel à un service qui nécessite l’usage d’Aadhaar, il pourra aussitôt être repéré par la police.
Bien évidemment, le gouvernement indien étant « la plus grande démocratie du monde », chacun aura le choix de se soumettre ou non à cette nouvelle forme d’identification.

Simplement, les nouvelles lois liées Aadhaar indiquent que le « numéro unique »  est obligatoire pour recevoir l’aide alimentaire, et pour obtenir un travail...

 

Quand on connait l'intérêt porté par les dirigeants de ce nouvel ordre mondial marchand, il advient légitime de se demander si l'Inde n'est pas un model test, ou témoin avant de lancer les pays occidentaux dans une phase finale d'aliénation et de contrôle.

Ces nouvelles trouvailles totalement liberticides n'ont pas l'air de choquer, puisque les gouvernements, soutenus par les tasks forces des mondialistes apatrides, patrons de grandes multinationales ou de banques (dictant aux politiques des schèmes, des idéologies et des models de vie) ont trouvé le moyen de faire passer cela comme une protection des individus face à toute forme de terrorisme ou d'opposition.

 

Les montages médiatico-policiers consisteront tout simplement à désigner un «ennemi du peuple» comme en Inde celui qui ne s'est pas soumis au système se verra effacer tout simplement de la société, ne pouvant plus "acheter" , plus "travailler" plus "vivre". Mais après cela, on dit aux citoyens qu'ils ont encore le choix!!

Vous pensez encore avoir le choix? Vous n'en n'avez plus que l'illusion...

 

Avec cette nouvelle forme de contrôle, les populations seront ancrées encore un peu plus dans ce paradigme chimérique qu'est la nouvelle société marchande.


Sources: www.affaires-strategiques.info/

 

 

Advienne que pourra

Par Léthé - Publié dans : Contrôle
Ecrire un commentaire - Voir les 11 commentaires
Retour à l'accueil

La Libre dépêche


 indiscret, bavard, le Cancanier  ce site, libre où vous pourrez piocher l'information, celle là même que l'on essaye souvent de vous cacher ou de vous interpréter.


 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés