Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 11:18
Le jeu de l'argent et du taux d'intérêt

(vidéo en fin d'article)

« Donnez moi le droit d'émettre et de contrôler l'argent d'une Nation, et alors peu m'importe qui fait ses lois. »

Mayer Anselm Rothschild

Pour essayer de
faire comprendre à un enfant de dix ans ce qu'est l'économie de marché, je vais vous raconter une histoire vraie. Elle illustre bien l'esclavage suicidaire auquel nous a conduit l'argent.

Imaginons que sur terre il n'y ait qu'une seule banque, un seul taux d'intérêt (ce qui une fois
rapproché de la réalité de la banque mondiale n'est si imaginaire que cela...).
Aucun argent ne vient donc alimenter le système de l'extérieur, à part la lumière du jour de l'énergie du soleil. C'est elle qui permet de
fabriquer tous les biens dont nous avons besoin. Grâce aux taux d'intérêt, à la spéculation sur les bénéfices et sur les taux de change, la quantité d'argent peut doubler tous les ans. Par contre notre taux de croissance naturelle n'excède pas les 5 %.
La di
fférence entre ces deux taux induit que tout va à l'argent et que ceux qui le possèdent s'approprient peu à peu tous les biens de ceux qui produisent réellement quelque chose. Si vous imaginez toutes les sommes dont nous allons parler, transposée en milliards de dollars, vous aurez une idée des enjeux économiques actuels.
profit risque argent 8223bLe jeu commence : Imaginez que vous ayez besoin de 10 000 €. Vous venez me voir, moi, la Banque Mondiale et je vous prête cet argent pour un an, à un taux de 6 %. Rappelez-vous ! Au début il n'y a que 10 000 € en jeu. L'année passe et vous constatez qu'il n'y a toujours que 10 000 € en circulation.
Comment pourrez-vous me rembourser 10 600 € ? Je vais vous
faire deux propositions. La première est la suivante : « Écoute, je vois que tu es sérieux et travailleur, ne t'en fais pas. Paie-moi les intérêts et garde de l'argent. » Dans ce cas, vous me payez 600 € et il n'y a plus que 9400 € en circulation. À ce rythme, au bout de dix-sept ans, il n'y a plus un euro dans votre caisse.
Vous avez toujours payé les intérêts, jamais le capital.
Au bout de dix-sept ans vous n'avez plus d'argent et vous ne devez toujours 10 000
. C'est pour cela que je vous conseille tout de suite la deuxième solution.
Je vous dis, « Écoute », en souriant gentiment, « tu te donnes tant de mal et tu es si honnête. Ne te soucie même pas des intérêts qui sont si ridicules. Je te les prête aussi, à 6 %. » Ce qui
fait 36 par an. Vous acceptez, plein de gratitude. Vous me devez maintenant 10 600 . Au bout de cinq ans vous commencez à être inquiet, car maintenant vous me devez 13 382 et au bout de vingt ans le chiffre est multiplié par trois, nous en sommes à 32 071 . La différence de 32 071 par rapport aux 10 000 du départ est pour moi un gain virtuel, puisque je n'ai pas touché l'argent, que vous n'avez d'ailleurs pas. Je n'ai fait qu'augmenter mes quantités de crédit.
Le petit jeu continue : vous êtes un homme honnête qui tient sa parole. Mais là, vous ne savez plus comment
faire pour tenir votre engagement. En tant que partenaire, je vous aide. Je vous dis combien d'impôt vous allez payer, combien de jours de vacances je vous accorde. Je sais où est le seuil de la douleur, je ne dois pas exagérer. Mais je vous tiens en mon pouvoir. Je peux exiger l'argent quand bon me semble, je sais que vous ne pourrez pas payer. Vous trouverez toutes les échappatoires, vous vous tordrez dans tous les sens, vous aurez honte, mais vous ferez ce que j'aurais décidé : pour votre bien ! (C'est peut-être à partir de cette situation qu'a surgi cet adage : Je veux votre bien et je le veux en entier !!) L'atout dont je dispose est que je ne joue pas ce jeu qu'avez-vous, mais également avec vos enfants, vos amis, vos frères et soeurs.
Chacun est lié par la parole. Je
fais tout pour favoriser la concurrence, la compétition, tout autour du globe, pays entre pays, et je vous plonge dans la méfiance, les uns envers les autres, pour que vous soyez coupés les autres, de l'énergie collective. Surtout, je vous laisse dans l'ignorance au sujet de mon jeu. Si il y a 10 000 en circulation, vous ne pouvez pas rembourser 1600 . Mais comme tout le monde participe, vous faites pareil. Il y a aujourd'hui beaucoup de gens qui ont démasqué ce va-et-vient perpétuel. Mais c'est un peu tard ; les banques possèdent presque la totalité des richesses de ce monde, grâce à la dette, à l'argent dette. La banque mondiale qui accorde des crédits de développement ne le fait pas gratuitement.
Les taux d'intérêt sont sa source de richesses et elle maintient ainsi tout le monde dans la dépendance et l'esclavage. L'économie de marché est donc vraiment du pain béni pour toutes les banques !

(source Livre jaune n°5 aux éditions Félix)


"La dette des gouvernements, des entreprises et des ménages a atteint des proportions astronomiques et enfle de plus en plus démesurément de jour en jour.
D’où vient tout cet argent ? Comment peut-il y avoir TANT d’argent à prêter ? La réponse est… qu’il n’y en a pas. De nos jours, L’ARGENT S’EST FAIT DETTE. S’il n’y avait PAS DE DETTE Il n’y aurait PAS D’ARGENT.
Si tout ceci vous laisse perplexe, rassurez-vous, vous n’êtes pas le seul ou la seule. Très peu de gens comprennent ce système, même si nous sommes tous touchés
.

Bon nombre de haut fonctionnaires, ministres ou anciens ministres siègent ou ont siégé au conseil d’administration de banques privées. Nous voila dans un esclavagisme moderne grâce à la haute trahison de nos élus qui cherchent désespérément des solutions “pansements” aux conséquences du SEUL problème qu’ils ont eux même instauré par décret dans le plus grand silence et sans la moindre concertation ils ont vendu TOUS nos biens, nos propriétés, nos corps et ceux de nos enfants a des banquiers privés."


L'Argent Dette 2 : Promesses Chimériques 2010 FR intégral

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Léthé - dans Economie
commenter cet article

commentaires

philoo 21/02/2010 23:50


L'argent dette, un moyen simple et efficace...
Cette argent, utilisé, chipé, volé, provient seulement des contribuables et engorge encore et comme toujours ceux qui en profitent, les riches monarques des multinationales, à la botte de l'élite
gouvernante mondialiste.


Rage against the machine 04/02/2010 17:23


Enfin, notre avancée vers le nouvel ordre mondial s'accélère ces derniers mois, vous l'aurez aussi remarquer. Entre autre : traité de Lisbonne SANS l'accord des peuples et même à l'inverse de leur
choix (France, Pays-Bas, Irlande) ; Puce RFID aux Etats-Unis et au Mexique (qu'en est-il en France ?) ; Propagande gratuite dans la rue (20minutes, Métro), quel joli coup : le peuple s'achète une
conscience en pensant qu'il se tient informer ! ; premières tentatives pour "réglementer" internet (ça sent le contrôle ça !) ; disparition progression de la monnaie scripturale.

Quelques idées pour lutter contre cela :
COMPRENDRE : faire la promotion de sites d'information comme le vôtre, faire des manifestations (que les gens encore aveugles sachent déjà que ces questions existent !), ...
RESISTER : placer son argent dans des banques telles que le crédit coopératif, abandonner toute carte de fidélité, ne pas payer la RATP ou alors qu'en ticket (la RFID dans le Navigo eh ouais !),
enregistrer sur disque dur les vidéos d'explication avant qu'elles ne soient interdites par la censure sur internet, ...
AGIR : création d'une association de prêts monétaires sans intérêt (pourquoi payer un tiers -la banque- pour avoir accès à (soi-disant) l'épargne des autres clients) ; créer une monnaie fiduciaire
à laquelle nous faisons confiance (c'est la même chose que votre billet de 20 euros !) "entre nous" ; créer des entreprises sans actionnaire, etc.

Bon, ravi d'avoir trouvé des compagnons de route pour lutter.


Ben 04/02/2010 17:07


je viens juste de découvrir votre site!Ouf ! Je me trouvais bien seul à convaincre mes amis de l'absurdité de la situation dans laquelle nous sommes.

Diplômé d'Ecole de Commerce depuis 1 an, j'hallucine sur deux points :
- Ce qu'on nous apprend dans ces écoles, sans aucune pensée critique : chaque cours, je dis bien chaque cours a pour objectif "how to maximize the profit ?" (oui, tout en anglais, on a les moyens !
:)). Jamais, ô grand jamais en 5 ans je n'ai entendu parlé de la création monétaire !!!!!!!
- La deuxième chose, c'est l'incapacité chronique de mes camarades de promo (aujourd'hui tous "jeunes cadres dynamiques" ... comme moi) à s'intéresser à ces questions. Quand on comprend un minimum
les mécanismes financiers, les stratégies marketing (etc.), regarder objectivement le monde doit nous pousser à la révolte !


Ben 04/02/2010 17:00


je viens juste de découvrir votre site!Ouf ! Je me trouvais bien seul à convaincre mes amis de l'absurdité de la situation dans laquelle nous sommes.

Diplômé d'Ecole de Commerce depuis 1 an, j'hallucine sur deux points :
- Ce qu'on nous apprend dans ces écoles, sans aucune pensée critique : chaque cours, je dis bien chaque cours a pour objectif "how to maximize the profit ?" (oui, tout en anglais, on a les moyens !
:)). Jamais, ô grand jamais en 5 ans je n'ai entendu parlé de la création monétaire !!!!!!!
- La deuxième chose, c'est l'incapacité chronique de mes camarades de promo (aujourd'hui tous "jeunes cadres dynamiques" ... comme moi) à s'intéresser à ces questions. Quand on comprend un minimum
les mécanismes financiers, les stratégies marketing (etc.), regarder objectivement le monde doit nous pousser à la révolte !


Power Flowar 04/02/2010 16:51


Très bon article!!!
Je conseille à tous ceux qui se sont découragés devant la longueur de la vidéo de la regarder attentivement, elle est tout simplement géniale par son explication, sa simplicité et sa pédagogie.
Merciiii!!


La Libre dépêche


 indiscret, bavard, le Cancanier  ce site, libre où vous pourrez piocher l'information, celle là même que l'on essaye souvent de vous cacher ou de vous interpréter.