Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2009 7 22 /11 /novembre /2009 03:11
Paraissait dans le figaro cette semaine :

 

« Le pire scénario de la dette »





Voici l’extrait d’un article du journal du Figaro, intitulé sur Yahoo Actualité: « La Société Générale se prépare à un effondrement économique mondial » et parut aussi dans le journal des finances:


Le pire pourrait être devant nous. C'est ce qui ressort d'un rapport de la Société Générale, intitulé « le pire scénario de la dette», selon lequel les récents plans de sauvetage mis en place par les gouvernements mondiaux ont simplement transféré des passifs du secteur privé au secteur public, créant une nouvelle série de problèmes. Premier d'entre eux, le déficit. « Le niveau de la dette paraît tout à fait insoutenable à long terme. Nous avons pratiquement atteint un point de non retour en ce qui concerne la dette publique », précise le rapport de 68 pages.


L'endettement global est beaucoup trop élevé dans la plupart des économies des pays développés par rapport à leur PIB. Aux Etats-Unis et dans l'UE, la dette publique représentera ainsi 125 % du PIB dans deux ans. Au Royaume-Uni, elle s'élèvera à 105 % et au Japon, à 270 %. Le problème de la dette sous-jacente est plus important qu'il ne l'était après la Seconde Guerre mondiale, alors que les taux nominaux étaient similaires. Sauf que cette fois-ci, les gouvernements seront pris à la gorge, le vieillissement de la population rendant plus difficile qu'auparavant l'effacement de cette dette avec la croissance. Les pays émergents ne seraient pas non plus épargnés, même si leur marge de manœuvre sera plus importante qu'au sein des grandes économies occidentales.

Parmi les pires scénarios envisagés, le rapport évoque une nouvelle chute des marchés, une inflation galopante ainsi qu'une forte chute du dollar. Or, quand la crise bat son plein, tout le monde se retourne vers la valeur refuge par excellence, l'or. Dans ce contexte, le prix du métal jaune atteindrait des sommets jamais vus. En plus du métal jaune, le rapport table qu'une autre valeur refuge devrait tirer son épingle du jeu : les denrées alimentaires. A contrario, la banque conseille de se désengager du dollar et des valeurs cycliques, telles que les technologiques ou celles liées au secteur de l'automobile.


La FED et la BCE :

Après l'évocation d'un tel article, il me paraît évident d'évoquer de quelle manière les investisseurs privés aux Etats-Unis et en Europe  liquident notre économie, enfoncent encore plus loin les Etats dans l'endettement et de quelle manière ils profitent de tout ces intérets malhonnètes.

L'exemple de la FED La Réserve fédérale (Federal Reserve System),aux Etats-Unis.

La Banque Fédérale américaine:Le grand fond budgétaire des Etats-Unis. Elle décide de toute la politique monétaire, elle supervise le système bancaire américain et elle est censé être indépendante des institutions politiques!!!!

Mais bien sûr, elle génère des intérêts, qui sont donc reversés et ne profitent qu’a une poignet de personnes, dans une opacité sans limites.

(Le dernier film d’Alex Jones, "Fall of the Republic",(mais aussi dans ses précédents, comme dans EndGame que vous pouvez retrouver dans la rubrique bilderberg), abordent ce sujet et permet de mieux comprendre certains aspects essentiels du contexte historique que nous traversons.

Il y a aussi "End the Fed" , le nouveau livre de Ron Paul, qui propose l’abolition de la banque centrale américaine. David Gordon en fait un excellent compte-rendu dans LewRockwell : « End the Fed ».)


La banque Centrale Européenne joue le même rôle, tirant des bénéfices, profitant toujours à ceux qui tirent les ficelles.
Depuis l'article 104 du traité de Maastrich qui empêche l'Etat d'emprunté de l'argent ( gratuitement, sans intéret) , les investisseurs privés,( ceux qui ont de l'argent ) se font un plaisir de prêter à un taux d'intéret ahurissant de l'argent aux Etats pour réparer leurs dettes. Le tout sous le couvert de la Banque centrale Européenne. Et  bien entendu, les préteurs sont encore les bénéficiaires, et l'Etat est emfermé dans un cerlce vicieu ne pouvant plus sortir de son endettement, remboursant intérets et intérets, renflouant les poches des multinationales, tirant elles même les ficelles des politiques.


L'interdiction faite à l'état d'emprunter directement à sa banque centrale, date de 1973. C'est un décret signé par Pompidou et Giscard. Le traité de Maastricht n'a fait que prolonger ce choix cette obligation qui s'était étendu à l'Europe entre-temps. Ce choix obligation politique, étonnant, faisait suite à la sortie du système de Bretton Woods par les Etats-Unis et l'instauration des taux de changes flottant entre monnaies (ce qui permettait donc de spéculer sur celles-ci).
Depuis lors, l'état français, au lieu d'emprunter sans intérêt doit émettre des obligations sur les marchés financiers à 4,5% de taux d'intérêt, mais le calcul exact semble plutôt compliqué. Le plus savoureux, c'est qu'au service de la dette de l'état, il est écrit que ceux qui souscrivent à ces obligations sont dispensés d'impôt pour ces sommes prêtées !
Entre 1980 et 2006, la France a payé 1200 milliards d'euro d'intérêt, une somme identique à l'accroissement de la dette dans cette période.
Donc toute la rhétorique de la dette n'est qu'un leurre culpabilisant. Sans cette loi signée par Pompidou et Giscard, en 1973, et prolongée par la suite par Maastricht, il n'y aurait tout simplement pas de dette.
 
Le même processus s'est déroulé pour les pays du tiers-monde et le FMI en a profité, au nom de cette dette, pour mener des politiques "d'ajustement structurel" (privatisation de l'eau, de l'électricité, des ports, du téléphone, de la santé, ...)
 
Aujourd'hui, les gouvernants ont choisi de garantir les marchés financiers à partir d'emprunts lancé sur les marchés financiers, contre intérêt, en dispensant d'impôt les prêteurs...

Les politiques ne sont que les mains des grands actionnaires qui réfléchissent et agissent uniquement pour préserver et augmenter leur richesse.



Et après on parle de la dette!!

Partager cet article

Repost 0
Published by Léthé - dans Economie
commenter cet article

commentaires

La Libre dépêche


 indiscret, bavard, le Cancanier  ce site, libre où vous pourrez piocher l'information, celle là même que l'on essaye souvent de vous cacher ou de vous interpréter.