Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 23:15

Copenhague, le fantôme de la société marchande capitaliste dévoilé

 


“Si le climat était une banque, les riches dirigeants l’aurait déjà sauvé”.

 

flamme-eau2Les classes politiques ne peuvent plus rien faire face à la politique globale, la situation est grave, car tous les pouvoirs ont depuis un bout de temps été transférés à d'autres, (à la banque centrale, FMI, Union Européene), et 

n'est qu'illusion.

La politique à l'échelle des états n'est que cupide, mensongère et corrompue, dénuée de bon sens, qui se coupe du peuple tout en ayant pour seule occupation de “passer devant une caméra de télévision" .
Mis à part leurs rôles restreint dans la politique sociale du pays, les classes politiques ne sont que des pantins qui  n'ont plus de pouvoir face à l'omnipotence des multinationales capitalistes et de ses dirigeants.
L'exemple de Copenhague en est un exemple édifiant.

Sommet de Copenhague, décembre 2009, les politiques et scientifiques du monde entier se réunissent dans le but de trouver un accord sur la réduction des gaz à effet de serre afin de freiner le réchauffement climatique et de sauver notre planète.

Même si nous pouvons raisonnablement penser que le Co2 participe que faiblement (pour ne pas dire, "pas du tout") au réchauffement climatique (voir les articles et vidéos traitant de cette question dans la rubrique “climat”), le sommet de Copenhague s'est résolu être un échec, comme nous l'avions annoncé.

Mais il reste quelque chose à retenir de ce sommet, un souvenir d'un dévur de prise de conscience présenté dans un discours, peut être l'un des seuls discours valables pendant ce sommet.

Un discours qui est rentré dans les anales, un discours qui demeure vraisemblablement le plus proche de la réalité : le discours d’Hugo Chavez qui dit tout haut ce que beaucoup pensent tout bas.

Il fait le point sur les conséquences du capitalisme et le dénonce comme responsable du “désastreux panorama mondial”.

 

[Qui est Hugo Chavez ?

En Amérique latine, presque une personne sur deux vit sous le seuil de pauvreté. Au Venezuela, un homme affirme qu’on peut y mettre fin.

Certains l’accusent de tous les péchés : ‘populiste’, ‘dictateur’.. Cet homme, c’est Hugo Chavez. Les médias officielles nous le présente comme un dictateur dangereux. Mais la vérité semble tout autre.

Michel Collon, spécialiste de la question, écrivain et journaliste dit :

Dès que quelqu’un dérange, les médias lui collent une étiquette. Qui a pour fonction d’empêcher les gens de réfléchir aux problèmes, aux conflits entre des intérêts qui s’affrontent. C’est quoi, un « populiste » ? Quelqu’un qui flatte le peuple, en lui faisant des promesses qu’il ne peut tenir. Selon moi, cette définition vaut pour Sarkozy et les autres dirigeants européens : ils font des promesses en sachant qu’ils ne les tiendront pas.”


“Lorsqu’il arrive au pouvoir en 1999, deux Vénézuéliens sur trois n’avaient jamais vu un médecin de leur vie.

Depuis, « Chavez le populiste » a mis en place avec l’aide de médecins cubains des maisons médicales, non seulement dans les quartiers pauvres de Caracas, mais aussi dans les campagnes et les régions les plus reculées des Andes ou de l’Amazonie.

Il a aussi alphabétisé, en moins de deux ans, un million et demi de personnes. Le budget de l’éducation est passé de 3% à 9%. On a réussi à remettre aux études des gens qui avaient dû les interrompre à cause de la pauvreté. Aucun de ses prédécesseurs n’avait fait ça. A mon avis, beaucoup de peuples dans le monde aimeraient avoir de tels dirigeants populistes.
Avant, l’argent du pétrole servait à enrichir les multinationales.

Aujourd’hui, il sert à éliminer la pauvreté. Pour les riches, Chavez est donc le diable, couvert de péchés. Pour les pauvres, il incarne l’espoir.” 

Excepté le discours d’anthologie d’Hugo Chavez, Copenhague est un échec, car Copenhague est une arnaque, oui, une arnaque.

Les puissants dirigeants des pays riches ne comptent tout simplement pas réduire leur consommation pour 1 raison principale : le capitalisme est plus important que nos vies et que celle de notre planète.

Une 2ème raison à cet échec (et intimement liée à la 1ère), serait qu’un certain  nombre de personnes présent à ce sommet, savent très bien que la pollution dut  à l’homme ne représente qu’un facteur minime dans le réchauffement global se produisant actuellement, ce qui démotive d’autant plus à un accord..

Dans tous les cas, le discours d’Hugo Chavez au sommet de Copenhague, restera gravé tant il fait écho à la vérité d’un système se votrant corps et âme dans l’avarice. ]


Voici le discours d'Hugo Chavez:







Source : Pour un réveil des consciences sur la situation actuelle économique, prenez le temps de lire la vidéo, qui peut vous parraître longue mais qui est très objective:
  http://www.prisedeconscience.org/



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pao 15/01/2010 17:10


Les populations sont contrôlées et embrigadées dans un système qui leur semble presque normal, le capitalisme, la servitude sont devenus des faits de société acceptés dans les moeurs, de manière
consciente ou inconsciente. Nous sommes manipulés et les élites ne sont pas qu'une ombre flottante, elles agissent!!

http://lecancanier.over-blog.com/article-de-l-aveuglement-moderne-41343136.html


Do 12/01/2010 19:41


Magnifique! Enfin les choses semblent avancer. Le livre Hervé Kempf, je l'ai lu et vous le recommande!


Perrine 12/01/2010 19:22


Chavez Président!!!


Pierre 12/01/2010 19:19


Cette vague là, sera je pense, le meilleur spot de surf!!
Amicalement!


Al3 12/01/2010 18:58


Excellent article, la goutte d'eau fera bientôt déborder le vase!!
Et je serais dans la vague qui se déferlera sur le capitalisme!!
Merci pour tous vos articles et bonne continuation
:)


La Libre dépêche


 indiscret, bavard, le Cancanier  ce site, libre où vous pourrez piocher l'information, celle là même que l'on essaye souvent de vous cacher ou de vous interpréter.