Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2010 6 09 /01 /janvier /2010 19:33
Un AMI liberticide

Comme le précise l'article du monde diplomatique " Il faut remonter aux traités coloniaux les plus léonins pour trouver exposés avec autant d’arrogance dominatrice que dans l’Accord Multilatéral sur l’Investissement (AMI) les droits imprescriptibles du plus fort ici les sociétés transnationales - et les obligations draconiennes imposées aux peuples."
Cet accord a été négocié secrètement au sein des vingt-neuf pays membres de l"OCDE entre 1995 et avril 1997 et propose une libéralisation accrue des échanges, et des capitaux.

Imaginez un traité de commerce autorisant les entreprises multinationales et les investisseurs à poursuivre directement en justice les gouvernements pour obtenir des dommages et intérêts en compensation de toute politique ou action publique qui aurait pour effet de diminuer leurs profits. Cela n’est pas l’intrigue d’un roman de science-fiction sur l’avenir totalitaire du capitalisme. Seulement l’une des clauses du traité, méconnu puisque tenu secret, l'AMI.
Le directeur général de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), M. Renato Ruggiero, a assez justement décrit la nature de cet accord : « Nous écrivons la Constitution d’une économie mondiale unifiée. »

300px-OECD memberstates.svgLes médias, qui appartiennent pour la plupart à des multinationales favorables à l'AMI, ont été d'une extraordinaire discrétion sur l'existence et le contenu de ce traité, malgré sa portée historique.

Le principe central de l'AMI est de créer tout un ensemble de droits nouveaux pour les multinationales, au détriment des états et des populations, et sans aucune obligation en contrepartie.

Avec l'AMI, les investisseurs pourront exiger l'annulation des lois nationales, et obtenir des états une indemnisation financière du préjudice subi.

Concrètement, l'AMI signifie l'abdication des Etats en faveur des multinationales, et la fin de tout pouvoir réel des gouvernements élus. Il signifierait la fin de la démocratie, en vidant le bulletin de vote de tout contenu réel.

Enfin, l’AMI va transformer l’exercice du pouvoir partout dans le monde en soumettant aux directives des multinationales un grand nombre de fonctions actuellement exercées par les Etats, y compris l’application des traités internationaux. L’accord donnera en effet aux entreprises et investisseurs privés les mêmes droits et le même statut que les gouvernements nationaux pour faire appliquer ses clauses.


Avec l'AMI, le but de ce nouvel ordre économique, de cette élite mondiale est bien la constitution d’une économie mondiale unique.
Ce contrat est tellement bien réalisé qu'il tend à légitimer les actions des entreprises et à assurer la solidité du cadre juridique des échanges.
Dans ce contrat les droits sont réservés aux entreprises et investisseurs internationaux, tandis que les gouvernements assument toutes les obligations; le droit absolu d’investir , d'acheter des terrains, des ressources naturelles, des services de télécommunications ou autres, des devises, dans les conditions de déréglementation prévues par le traité, c’est-à-dire sans aucune restriction. Les gouvernements, eux, sont dans l’obligation de garantir la « pleine jouissance » de ces investissements. En revanche, l’AMI ne prévoit ni obligations ni responsabilité des investisseurs.

Les investisseurs et l'élite mondiale ont fait en sorte que les règles générales en la matière satisfassent leurs intérêts particuliers et assurent l’extension et la consolidation de leur pouvoir sur les États.
Certains convergeraient à penser que nos chefs d'états nous dirigent et décident de notre modèle de société, mais leurs actions sont elles mêmes dictées par les dirigeant de groupes multinationaux financiers ou industriels, et d'institutions internationales (FMI, Banque mondiale, OCDE, OMC , banques centrales).

Bien entendu ces dirigeant ne sont pas élus, malgré l'impact de leurs décisions sur la vie des populations.

Ces dirigeants font eux même partie d'une élite gouvernante tirant les ficelles et se positionnant en véritable maitre du monde.




Notre vie dépend de leur pouvoir?

Partager cet article

Repost 0
Published by Léthé - dans Contrôle
commenter cet article

commentaires

Marie 11/01/2010 13:55


Très bon article,

L'AMI est effectivement une réalité, d'ailleurs la commission européenne a longtemps portée ce sujet tabou jusqu'en 2002 ou un parlementaire non diffusé a émis une vive critique à ce sujet,
exprimant que la transparence n'existerait jamais dans ce monde ou règne plus l'économie que les humains.


pyki 11/01/2010 02:21


Quand nous marcherons sur la tête du capitalisme nous pourrons peut être enfin, revoir des élans d'humanisme.


shonus+ 11/01/2010 02:09


Mais comment être sûr que l'AMI a bien été abandonné ? y a t-il un cahier officiel qui puisse déterminer sa valeur, active ou non ?


shonus+ 11/01/2010 02:03


Excellent article !


Bingo 10/01/2010 23:11


Faut -il nécessairement qu'un texte soit signé pour qu'il soit appliqué?
Sortez de vos rêveries!!

Cela fait bien longtemps que L'AMI nous pourrit.

L'omnipotence des multinationales ne datent pas d'hier, et ne s'arrêteront pas demain.
Ce traité, ou du moins contrat, est une réalité.


La Libre dépêche


 indiscret, bavard, le Cancanier  ce site, libre où vous pourrez piocher l'information, celle là même que l'on essaye souvent de vous cacher ou de vous interpréter.