Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2010 7 05 /12 /décembre /2010 12:16

Dans une société liberticide de plus en plus sécuritaire, où une élite gouvernante cherche à tout prix à avoir la main mise sur la population, quitte à utiliser une stratégie de choc et de mensonges pour manipuler les esprits, il apparaît légitime de se questionner quant à la société qui nous enferme tous les jours un peu plus dans son système totalitaire marchand.  

 

Dans ce contexte de non-pensée et de censure, heureusement, certaines formes de luttent prennent formes, et se développent. Certaines résistances quelles que soit leur forme ( révolte, internet, information, dénonciation )  permettent à la société d'aujourd'hui de ne pas sombrer dans un puits de désinformation et de consommation abrutissante.

Empêchant la vague noire de déferler à tout va, à tout souhait, sans rencontrer d'opposition de la part de la société qu'elle gouverne, totalement assujetti à son pouvoir.

 

2009 12 13 18 32 drapeau pirateJe vais là vous présenter un parti, existant depuis peu, ce parti est le parti pirate.

Depuis que Wikileaks s'est vu arracher son nom de domaine , le parti pirate suisse est venu en aide à notre cher bavard qu'est Julian Assange, pour héberger les précieux documents secrets.

Le parti pirate suisse a été créé en 2006, dans la mouvance du parti pirate international.

Il est formé en grande partie de gens qui travaillent dans le domaine de l’informatique et des technologies de l’information. Ils sont aux premières loges pour observer ce que les médias appellent la révolution numérique.
En effet, ces dernières années, c’est bel et bien une véritable révolution de fond qui est en train de se passer. Notre société est entrée dans l’ère de l’information, ou plutôt de la désinformation. Comme dans toute révolution. Il y a de bonnes et de mauvaises choses qui arrivent. Il y a une période d’instabilité. Il y a des manières de faire qui changent. Il y a des moments clés et des choix de société à faire. Ces choix, on ne les a pas laissés à la populas, et les informations traitées ne sont que celles que l'on veut bien nous montrer.

Le parti pirate est là pour s’assurer que la transformation de notre société pour entrer dans l’ère de l’information se fasse dans l’intérêt de tous sans sombrer dans la manipulation des masses.

 

Hisoriquement, le premier parti pirate est le parti suédois. Il a été fondé en 2006 et depuis, il y a des partis pirates qui se créent dans le monde entier. Le parti pirate internationale, rassemble une trentaine de partis nationaux.

Depuis quelques années déjà, il existe quelques réseaux de gens en suisse qui sont sensibles aux idées du parti pirate.

Fin 2007, quelques personnes ont tenté de se bouger pour lancer une référendum contre la modification de la loi sur le droit d'auteur et les droits voisins du 5 octobre 2007.

En avril 2009, le parti pirate suédois profite de l'attention médiatique portée au procès de The pirate Bay.

Le nombre d'adhérants au parti se multiplie pour atteindre les 30 000 membres.

En juin 2009, le parti pirate suédois a obtenu un peu plus de 7% de voix aux éléctions européennes de 2009 en Suède. C'est ainsi que le parti pirate obtient son premier représentant au parlement européen.

C'est cet événement qui va motiver de nombreuses personnes à créer des partis pirates dans de nombreux pays, dont la Suisse.

 

Le parti pirate est formé en grande partie de gens qui travaillent dans le domaine de l'informatique et des technologies de l'information. Ils sont aux premières loges pour observer ce que les médias appellent la révolution numérique.

En effet, ces dernières années, c'est bel et bien une véritable révolution de fond qui est en train de se passer. Notre société est entrée dans l'ère de l'information. Comme dans toute révolution. Il y a de bonnes et de mauvaises choses qui arrivent. Il y a une période d'instabilité. Il y a des manières de faire qui changent. Il y a des moments clés et des choix de société à faire.

 

Les axes principaux du parti pirate sont:

  • la réforme du droit d'auteur
  • la suppression des brevets
  • le renforcement de la protection de la vie privée

Ces dernières années les technologies de l'information ont beaucoup évolué et la société avec. Le droit actuel dans le domaine de l'information n'est plus adapté à la technologie et à la société actuelle. De nouveaux problèmes sont apparus ces dernières années. Il y a deux manières de les résoudre:

  1. on bride la technologie pour tenter de faire "comme avant".
  2. on réforme le droit pour l'adapter à la technologie et la société actuelle.

La première solution est celle qui est prônée par les industries qui vivent de leur position dominante dans le système en vigueur. Cette solution conduit à rendre unique du contenu qui peut se copier à l'infini en enfermant ce contenu dans des DRM .  Cette solution conduit à la création de lois liberticides comme la loi HADOPI.  Cette solution conduit à la criminalisation d'une part grandissante de la société  qui apprécie la simplicité et l'efficacité de nouveaux modes d'échange d'information. Cette solution conduit à brider l'innovation.

La seconde solution est celle qui est prônée par le parti pirate. Il faut réformer le droit d'auteur.

Pour mieux comprendre, voici un exemple qui montre que parfois il vaut mieux adapter le droit à la technologie que le contraire.

Au début de l'aviation aux USA, le droit de propriété terrien posait problème. En effet, une propriété comprenait le sol, le sous-sous, mais aussi le ciel au dessus. Avec l'arrivée des avions on a vu de nombreuses "violation de propriété privée". Ce n'est pas pour autant que maintenant les avions ont été interdit ou que les pilotes négocient un droit de passage tous les 50m sur les 10 000km de voyage !

Non.. la solution n'a pas été de brider la technologie, la solution a été de changer le droit ! Aux USA, une propriété n'inclut plus le ciel ! C'est un rééquilibrage du droit pour le bien commun.

C'est par ce que la tendance actuelle adoptée par plusieurs gouvernements semble être à l'acceptation de la première solution, celle du bridage de l'information et de la technologie que le parti pirate se forme. Il entend être un contrepoids aux lobbyisme et au lavage de cerveau d'une certaine industrie qui tente de maintenir son fonctionnement et ses privilèges.

Le le parti pirate est donc un mouvement qui vise a informer la population des vrais enjeux de l'ère de l'information pour le bien communs de tous, dans un état de droit équilibrés.

 

Le parti pirate est constitué de citoyens qui défendent, le droit à l'autodétermination informationnelle, l'accès libre à la connaissance ainsi qu'à la culture, tout comme la préservation de la sphère privée des individus.

Les membres du parti pirate pensent que ce sont autant de fondements de la société d'information qui nous attend. Ce ne sont que sur de telles bases que peut croître un régime démocratique socialement juste et librement consenti.

 

 

La crise économique, sociale et politique a révélé la faillite patente du système totalitaire marchand. Une brèche est ouverte.

 

 

Seule la vérité est révolutionnaire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Léthé - dans Divers
commenter cet article

commentaires

relayeur 07/12/2010 21:40


Lettre adressé à Eric Besson par le parti pirate:

Monsieur le ministre de l'Industrie, de l'Énergie et de l'Économie Numérique,

Comme le relaie l'Agence France Presse (1), vous vous êtes renseigné ce vendredi 3 décembre 2010 auprès du Conseil général de l'industrie, de l'énergie et des technologies (CGIET) sur les
conditions d'arrêt de l'hébergement en France du site internet WikiLeaks.

Nous vous rappelons que cette décision appartient au pouvoir judiciaire comme le prévoit la séparation des pouvoirs en France (article 16 de la Déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen).

Or, votre action ne semble se baser sur aucune loi qui rende le site illégal, et contourne le rôle de la justice à qui il appartient de rendre pareille décision. Elle semble se baser au contraire
sur la préservation des élites dirigeantes que la divulgation des informations en possession du site WikiLeaks pourrait mettre à mal.

En outre, vous demandez que les acteurs ayant participé à l'hébergement du site WikiLeaks en France soient "dans un deuxième temps [...] mis devant leurs responsabilités", ce qui est contraire à la
présomption d'innocence qui veut que l'on soit innocent tant que la justice n'a pas démontré le contraire.

Votre demande nous apparaît injustifiée et dangereuse pour la démocratie, Internet et la société numérique.

OVH, entreprise de droit français, possédant des structures à travers l'Europe et dont des serveurs hébergent une partie des informations servant à faire fonctionner le site WikiLeaks, est, selon
l'article 6 de la LCEN (Loi pour la Confiance dans l'Économie Numérique), un prestataire technique qui doit effectivement répondre des contenus hébergés sur ses infrastructures devant la justice
mais qui n'a pas à prendre de décision pro-actives sur lesdits contenus. Cette décision de censure appartient au pouvoir judiciaire et à lui seul.

Dans cette droite lignée, l'attitude de la société de droit américain Amazon Web Services, qui a de son propre chef décidé de censurer le site WikiLeaks hébergé en partie sur ses services, n'est
pas un exemple que la société OVH doit suivre. Elle constitue une entrave à la concurrence dans l'accès aux services, et transforme de fait le statut d'AWS de prestataire technique à éditeur,
responsable du contenu publié sur ses infrastructures.

Nous en appelons au fondateur d'OVH, Octave Klaba, pour résister aux pressions diverses et perpétuer son attachement à la liberté d'expression et d'information de chaque citoyen-internaute, qui
fonde aussi l'engagement militant et politique du Parti Pirate. Nous le félicitons de sa décision de saisir la Justice afin qu'elle se prononce sur la légalité de l'hébergement du site WikiLeaks en
France, au lieu d'imiter son homologue américain.

Dans le cas où vous obtiendriez gain de cause par la voie des tribunaux en mettant fin à l'hébergement de WikiLeaks en France, vous ne feriez que déplacer ce que vous ne voulez voir, à l'instar des
dispositions prévues par la LOPPSI et vos collègues du Ministère de l'Intérieur pour instaurer un filtrage d'Internet que l'on sait inutile et inefficace. Les informations d'intérêt public de
WikiLeaks sont d'ores et déjà hébergées en parallèle en Suède par le Parti Pirate Suédois, ainsi que dans d'autres pays.

Nous ne pouvons que constater, qu'une fois de plus, vous tentez de diaboliser Internet.


libertaire 05/12/2010 13:07


Woouuuuwwwoouuu!!!! C'est maintenant!!!! il faut s'organiser, c'est l'insurrection qui vient!!
On ne peut pas laisser cette oligarchie économique nous ruiner jusqu'à la moelle sans rien faire. Merci au parti pirate, à wikileaks au cancanier!! Il faut résister, lutter, se retrouver!!

Si ce n'est pas maintenant qu'on agit, demain que le monde se transformera en 1984 de Georges Orwell.


rousseau 05/12/2010 13:03


Merci pour l'article :)


La Libre dépêche


 indiscret, bavard, le Cancanier  ce site, libre où vous pourrez piocher l'information, celle là même que l'on essaye souvent de vous cacher ou de vous interpréter.