Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 16:18

Il y a 10 ans, les altermondialistes se battaient contre un «gouvernement mondialisé». Aujourd’hui, les "indignés" qui protestent ont un sentiment similaire, que tout se décide à une autre échelle, celle des banques et de la finance. Et malgré une omerta infaillible des journaux face à cette empreinte mondiale de contestation, le mouvement des indignés ne cesse de croître chaque jour. 

13.06_indignes-puerta-del-sol-REUTERS-930x620.jpg_-copie-1.jpgPartout dans le monde, des quartiers, des places, se sont transformées en mini-villes organisées avec ses infirmeries, ses cantines gratuites, ses commissions de nettoyage, de communication, ses groupes de travail, de réflexion et d'avenir qui organisent toute la journée des assemblées populaire afin de partager et d'avancer ensemble sur des faits importants comme l'education, l'economie , la santé, réelle démocratie tout simplement.

Chaque pays, chaque ville, y va de sa construction d'un mouvement d'indignation.

Telle une fourmilière en expansion et évolution constante, les différents groupes de contestations naissent et se rejoignent. 

"Nous ne sommes pas des marchandises au mains des politiques et des banquiers" . Griffonnés sur des affichettes, des slogans fleurissent par centaines et gagnent les pensées. Malgré une omerta infaillible des journaux face à cette empreinte mondiale de contestation, le mouvement des indignés ne cesse de croître chaque jour.

Mais si la montée du mouvement des indignés prends de l'ampleur et s'intensifie, à qui profite t-il? Ne faut t-il pas empêcher tout noyautage, tout embrigadement du mouvement dans un parti ou dans une faction opportuniste malsaine? Quel intérêt vise ces profiteurs de crises, s'agrippant au mouvement? Tant de questions qui nécessitent des réponses...


.Le mouvement de la "Dissidence" : la résistance sous couvert de manipulation

Vincent Vauclin est le co-fondateur, avec d'autres associations et partis aussi charmants que "Union Nationale Démocrate, Alternative Populaire, le Parti des Républicaines, Libertitude, Socialisme et Souveraineté, Mouvement Agir pour L'Avenir" d'une organisation nommée "La Dissidence".  

"La Dissidence" est un mouvement, récemment apparu sur le web, qui n'a rien à voir avec le mouvement des Indignés et quelques autres initiatives populaires sans étiquettes, qu'elles soient radicales, extrêmes ou pas.

Ne nous y trompons pas. Malgré les accents révolutionnaires pris par l'organisation en question, malgré les mots "classe ouvrière", "prolétariat" et autres "luttes des classes", utilisés à tort et de à travers des interventions dudit Vauclin sur le Net, il pourrait bel et bien s'agir d'une organisation d'extrême-droite.

Si la Dissidence a une structure réelle encore embryonnaire, l'appareil est en marche, et s'étend rapidement.

Il apparraît au premier abord comme un mouvement populaire démocratique, venant de la rue et marchant contre l'oligarchie financière; et jusque là tout va pour le mieux...
D'ailleurs, sur le site, très difficile de trouver des liens avec l'extrême droite ou un quelconque fascisme.
Mais lorsque l'on essaye de fouiner un peu plus sur les différents liens du site, l'on remarque que le manuel du bon soldat est tout préparé et bien diffusé. Sans compter bon nombre d'adeptes ou de fervents défendeurs du mouvement qui sont clairement affiliés à ces partis politiques d'extrême droite.
« La Dissidence » qui, à l’instar de mouvances nazies telles Rébellion (« la nation aux travailleurs ») ou Egalité et Réconciliation, s’organise rigoureusement et stratégiquement
utilisant le "camouflage idéologique" et l'infiltration des mouvements contestataires.

Ces factions mettent en oeuvre, aidées de quelques tristes sbires, sur le forum "Réelle Démocratie" et autres pages Facebook faisant référence aux indignés, des actions leur faisant référence.

Si les exaltés ainsi que les plus naïfs d'entre nous peuvent, de prime abord, être dupés ceux qui liront ce billet ne le seront plus, du moins je l'espère...

On l'aura compris, donc, en vue de "faire de nouvelles recrues", l'extrême-droite a recours aux plus tortueuses techniques de "lissage" de son discours "politique".

Au point que le flou permanent caractérisant la "sémantique de crise" finit par entraîner dans son sillage, et dans celui des "mouvements opportunistes", un public aussi divers que varié, un public révolté, de bonne foi, qui se fait littéralement manipulé.

Ainsi, Il est légitime de se demander si le mouvement des indignés ne compte pas dans ces rangs, certaines personnes plus influençables, pressés de passer à l'action et tendant une oreille approbatrice lorsque Soral s'exprime à travers les mots de son sbire Vincent Vauclin.


.Les élections présidentielles et le rachat des mouvements d'indignations par les partis d'extrême droite : L'exemple du Front National

Il semble important de mettre en lumière ce que le développement du Front National et son extension dans les jeunesses frustrées révèle des intentions et de la stratégie de l’oligarchie.

Bien qu'il ne faudrait pas tomber dans l’absurdité de la « dénonciation antifasciste » concernant le FN, qui participe légalement aux élections depuis 40 ans.

Le vote FN peut être un vote de protestation, mais nous allons essayer de montrer qu'il est bien plus que cela...
C’est également et surtout un vote d’adhésion, séduisant bon nombres de personnes mécontentes du système actuel et une grande partie de l’électorat populaire.

Le récent virage antilibéral de Marine Le Pen est à la fois cohérent et payant électoralement.

Mais l’apparente montée du Front National n’est pas liée aux changements de son programme, difficilement perceptibles par l’opinion.

Cette montée est due à la dégradation progressive de la situation de la France à la « crise », et surtout d'une volonté plus forte de faire de ces différents nouveaux partis "révolutionnaires anticapitalistes" (égalité, réconciliation, FN etc..) un nouveau fief de la jeunesse mécontente, révoltée et résistante.

Mais comment? La montée du Front National dans les sondages et les médias est pour ma part un peu plus complexe que cela. Au  vue des divers sites web magnifiquement agencés et dont les moyens honéreux sont assez mystérieux, il s'agit là d'une tentative d'embrigadement de la jeunesse, des indignés, des révoltés du système dans des partis politiques,groupes d'action etc...

 

deadsnow_nazi-zombies.jpgAu delà de cet aspect aussi détestable soit il de lobotomisation de la révolte, il m'apparraît comme une double manipulation bien plus importante, celle des institutions gouvernementales et du monde de la finance.
La montée en puissance de tous ces jolies partis pourraient facilement avoir été organisée, soutenue et mise en place par l’oligarchie.

L’analyse est simple à comprendre : l’ensemble de la domination oligarchique s’appuie sur une apparente légitimité, celui du vote démocratique. Or, l’abstention progresse à grands pas, proportionnellement aux cartons des différents partis de pseudo gauche et de droite, comme le montre les chiffres ci-dessous :

  • Élections européennes de 2009 :  59,37% d’abstention
  • Élections régionales de 2010 :  53,64% d’abstention
  • Élections cantonales de 2011 :  56% d’abstention

Ainsi, ces trois dernières années, le nombre d’abstentionnistes fut plus important que le nombre de votants. Ces trois dernières années, les institutions européennes, régionales et cantonales furent légitimées par moins de 50% des électeurs inscrits. A l’inverse des sondages, ces résultats ne mentent pas, et révèlent un fait d’importance : les citoyens français démissionnent de plus en plus massivement du rôle qu’on leur a attribué. Année après année, la légitimité démocratique du Système s’érode, au point que l’abstention devient la menace la plus sérieuse que rencontre le système marchand et institutionnel. Face à cette dangereuse tendance, et face à la fadeur des partis dits "classiques", une seule solution : faire monter artificiellement une organisation singulière, pour capter les abstentionnistes et éviter ainsi que l’imposture démocratique ne soit devienne trop criante.

Cette stratégie est logique : il est bien plus simple de combattre le Front National que l’abstention.

 La présence de Marine Le Pen au second tour de la présidentielle permettra d’éluder les questions de fond, et assurera son adversaire d’être élu aisément en agitant la « menace fasciste » contre laquelle il se posera en rempart.
Bien qu'à ce moment là, les partis montés en puissance, ne se laisseront plus faire... CATASTROPHE...
Nous citoyens, et esclaves modernes croyont toujours voter et décider librement de qui doit nous gouverner..  Comme si nous avions encore le choix... Nous en avons conservé que l'illusion. 

Croyez vous encore qu'il existe encore une différence fondamentale quant au choix de société dans laquelle nous voulons vivre, entre les différents partis politiques du monde, le Ps, l'ump, les démocrates, les républicains, les travaillistes et les conservateurs?

Le  dogme du marché avec la complicité médiatique, monopolise l'apparence.
Ils se chamaillent sur des points de détails pourvu que tout reste en place. Ils se disputent pour avoir qui occupera les places que leurs offre le parlementarisme élitiste dominer par les groupes d'influences.

Toutes les sociétés actuelles sont donc dirigés par des dictateurs déguisés en président, mis sur un piedestale  par les élites économiques gouvernantes.

A l’inverse, une abstention massive compliquerait la tache du candidat élu qui se trouverai dans la situation délicate de gouverner sans légitimité, en période de crise, et qui serait de surcrôit amener à affronter des révolutions populaires grandissantes.

Le Front National se trouve donc là instrumentalisé, comme antidote à l’abstention, permettant de faire d’une pierre deux coups, et de pérenniser, pour quelques années encore, la mascarade démocratique.

Partager cet article

Repost 0
Published by Léthé - dans Indignados
commenter cet article

commentaires

Phil 18/11/2011 01:10


Non loin sans déplaire à une certaine propagande, il me semble que si des partis comme Egalité réconcialition ou d'autres étiquettes s'interessent à ce mouvement qu'est celui des indignés, je crois
que c'est justement comme l'article le met en avant : Comment ces différents partis essayent de noyauté les Indignés qui ont la volonté de rester sans étiquette. et pourquoi?
L'essentiel est de lutter, certes, mais attention à ne pas se faire manipuler tout de même... Dans les 2 sens bien entendu... :)


Metzger 16/11/2011 22:44


à tous nos détracteur, je ne saurais réagire à ceux que je viens de lire de manière plus neutre qu'en vous proposant de voir le fond... vous voulez connaitre la ligne de la dissidence, lisez en le
manifeste et faites vous votre propre oppinion, écouté étienne chouard et vous votre propre opinion pour savoir qui manipul qui sur ce post !!!!

http://la-dissidence.org/ressources-documents/livres-documents-pdf/le-manifeste-de-la-dissidence-francaise/

http://www.dailymotion.com/video/xiyzhh_etienne-chouard-conference-le-tirage-au-sort-comme-bombe-politiquement-durable-contre-l-oligarchie_news


La Libre dépêche


 indiscret, bavard, le Cancanier  ce site, libre où vous pourrez piocher l'information, celle là même que l'on essaye souvent de vous cacher ou de vous interpréter.