Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 14:41

 

(Vidéo importante en fin d'article)

Encore une fois, si je ne peux m'empêcher de ressortir un sujet qui pour certains apparaît comme poussiéreux ou sensible, c'est justement parce qu'en ce moment même, la lutte avance, le vent change de camp, les scientifiques démontrent, les preuves s'appuient, les familles crient, les juges acceptent, les experts démentent la version dite "officielle" , alors il me paraît important d'apporter le soutien dans cette guerre de l'information qui dure et perdure.
 
Aborder les événements du 11 Septembre nécessite de comprendre le contexte historique et géopolitique dans lequel s’inscrit cette tragédie manipulatrice.
 

 

A qui profite le crime?

Le PNAC : Project for a New Americain Century

Dans les années 1990, alors que le Président Clinton et les partisans d'un Empire économique avaient choisi une politique d'endiguement de l'Irak, la famille Bush et les partisans d'une stratégie offensive préconisaient au contraire de renverser le régime de Saddam Hussein.
Ces personnes se rassemblèrent au sein du Projet pour un Nouveau Siècle Américain ( Project for the New Americain Century PNAC). Retrouvez à la fin de l'article le lien pour lire la version originale traduite.

Extraits du document Reconstruire les défenses de l'Amérique " Pendant des décennies, les États-Unis ont cherché à jouer un rôle plus permanent dans la sécurité régionale du Golfe. Si le conflit non résolu avec l'Irak fournit la justification immédiate, le besoin de la présence d'une force américaine substantielle dans le Golfe dépasse la question du régime de Saddam Hussein."

Une "mission clé" pour la force militaire US transformée est "de combattre et de gagner de manière décisive des guerres multiples et simultanées sur des théâtres majeurs" selon le PNAC. "La transformation stratégique de la force militaire US en une force impérialiste de domination mondiale exigerait une énorme augmentation des dépenses pour la Défense jusqu'à un niveau minimum de 3,5 % à 3,8% du produit national brut, en ajoutant 15 à 20 milliards de dollars aux dépenses totales annuelles pour la Défense" dit le plan PNAC.


Le PNAC proposait dans son rapport sur l'invasion de l'Irak :  "Le processus de transformation, même s'il apporte des changements révolutionnaires, est susceptible d'être long, en 'absence d'un événement catastrophique catalyseur comme un nouveau Pearl Harbor" . Le 11 septembre est parfaitement défini par cette stratégie du Choc, évoqué edans mon précédent article. Le 11 septembre n'est que le reflet d'une opération menée de longue date, proposant une arme ultime dans son opération médiatique, un événement catastrophique, légitimant les actions de guerre pour le pétrole menées au proche Orient.
 
Le PNAC était le think tank , groupe d'experts, en charge de la rédaction du programme présidentiel de George W. Bush.
En janvier 2001, ce dernier est nommé président des Etats-Unis. Parmi les rédacteurs du PNAC , Donald Rumsfeld (décidément présent partout celui-là!) , Paul Wolfowitz, Richard Perle, Dick Cheney, et d'autres feront partie de son gouvernement. Coïncidence...?
Zalmay Khalilzad est quant à lui nommé en 2003 ambassadeur américain à Kaboul, puis à Bagdad en 2005.

oil-smoke-mirrors.jpgEn 2001 , le vice président américain Dick Cheney rendait
public un grand rapport sur la politique énergétique des Etats-Unis. "La nation est en danger, car nous faisons face à la plus grande pénurie depuis l'embargo sur le pétrole imposé par les pays arabes dans les années 1970". Il n'est pas difficile de comprendre alors la volonté de la politique impérialiste étasunienne d'envahir les "pays arabes" à des fins préventives de ressources pétrolières et gazières.

La production des deux plus gros producteurs européens de ressources pétrolières, la Grande Bretagne et la Norvège, avait déjà amorcé son déclin depuis 1999, avec une baisse de 6% par an environ. Le déclin de la production avait également commencé pour 53 autres pays producteurs de pétrole ou de gaz.
Les 4/5è de notre consommation actuelle de pétrole provient de gisements découverts avant 1970.
A l'heure actuelle, nous consommons chaque année 3 fois plus de pétrole que nous en découvrons. Et les nouveaux gisements découverts sont de moins en moins nombreux et de plus en plus difficiles à extraire ou à transformer.

"Lorsque l'offre de pétrole commencera à devenir insuffisante par rapport aux besoins, cela entrainera des changements sans précédents dans l'histoire, avec à la clé un lent mais inéluctable effondrement de l'économie et une guerre des ressources."

Le peak oil
, la fin du pétrole , est une échéance majeure à laquelle les thinks tanks du gouvernement mondial réfléchissent depuis longtemps, en particulier le CFR (Council on Foreign Relations) dont Dick Cheney a été le directeur avant de devenir le vice-président de Bush, et le groupe Bilderberg.
Le contrôle des dernières réserves de pétrole étaient un objectif stratégique du
Project for a New American Century (PNAC), le think tank néo-conservateur d'où provenait la majorité des membres de l'administration Bush. Sous couvert de "lutte contre le terrorisme", le PNAC désignait une cinquantaine de pays pour une intervention militaire des Etats-Unis. Pratiquement tous ces pays étaient comme par hasard des producteurs de pétrole ou de gaz.
Comment nier alors le lien entre les attentats du 11 semptembre avec le peak oil?

L'invasion de l'Irak

Le matin du 12 septembre 2001, sans aucune preuve de l'identité des "pirates de l'air", comme si tout était préparé depuis bien longtemps (ce qui était le cas), Donald Rumsfeld demanda que les États-Unis attaquent l'Irak. Pendant des mois, les dirigeants américains vont désigner l'Irak comme soutien d'Al Qaïda et prétendre que ce pays possédait des armes de destruction massives, malgré les dénégations des experts et inspecteurs des différentes institutions.
A ce jour, ces accusations se sont bien entendus révélées totalement infondées et les preuves inexistantes.
Et le carnage dans ce pays continue...
Et le yémen est aujourd'hui en passe de subir la même terreur, des milliers de civils vont encore en pâtir, injustement... Ce sont toujours les plus faibles qui subissent l'impérialiste pédant des grandes forces oligarchiques et moralisatrices.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

shazo 14/05/2011 13:44


ces interviews comme beaucoup d'autres confirment l'étendue du désastre qui se profile à l'horizon et l'ampleur du plan machiavelique qui a été mis en place depuis des décennies .
Meme si les intervenants se limitent à remonter jusqu'à l'administration Bush (qui n'est que la partie apparente de l'iceberg ) concernant les evenements du 9.11 , il ne fait aucun doute que le
systeme mis en place a tendance à accelerer et que les
evenements vont en se precipitant.


pierre@gmail.com 14/05/2011 13:44


il est surprenant de voir à quel point la politique de l'administration américaine sous le règne de bush et de l'actuel président se ressemblent.
Si l'on analyse bien la situation depuis le 11/9/2001 jusqu'à la parution de la nouvelle annonçant la mort de ben laden, on se rend compte que les deux évènements ''majeurs'' sont entourés du flou
le plus total.


Abysse 14/05/2011 13:40


Je voudrais retourner dans le passé, je voudrais ne pas avoir ouvert les yeux, je voudrais que l'ami qui m'a donné l'adresse de votre site il y a 6 ans ne l'ai jamais fait. Malheureusement pour moi
on ne peux pas effacer d'un coup de "flashouilleur" la mémoire et une fois qu'on a compris, qu'on est passé de l'autre coté du miroir, qu'on a pris la petite pilule rouge...on est perdu... On est
devenu "CONSPIRATIONISTE"... ceci étant je ne suis pas devenu "NEGATIONISTE", amalgame fréquemment fait pour jeter l'anathème sur ceux qui ne se sont pas d'accord avec la version officielle de ce
gigantesque complot. J'ai un peu étudié, j'ai le temps de lire, j'ai le temps de regarder des vidéos, j'ai le temps de réfléchir surtout, et j'en suis arrivé à me dire que si on ne regarde pas la
globalité du monde des humains on ne peux pas vraiment comprendre et surtout on ne peux pas accepter de voir au delà des apparences. je voudrais simplement vous faire part de deux réflexions qui me
sont venues et qui je pense, et je ne suis pas géopoliticien, ne sont pas loin de la réalité qui nous a conduit là ou nous sommes.


La Libre dépêche


 indiscret, bavard, le Cancanier  ce site, libre où vous pourrez piocher l'information, celle là même que l'on essaye souvent de vous cacher ou de vous interpréter.