Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2012 4 24 /05 /mai /2012 15:55

"Le mouvement prend de l’ampleur. Dimanche, la 27e manifestation nocturne des étudiants québécois a tourné à l'affrontement, à Montréal. Plus de 300 arrestations, une trentaine de blessés légers et un feu au poudre ajouté par l'adoption de la loi 78, véritable pacte liberticide. "

Comme vous en avez peut-être entendu parler récemment, le Québec est en ce moment assaillit par des vagues de manifestations qui sont maintenant de plus en plus violentes, répondant aux agressions faites par le gouvernement qui fait la sourde oreille face aux doléances des citoyens.
Il y a trois mois, le gouvernement Libéral de Mr. Jean Charest a annoncé, avec sa ministre de l'éducation, madame Line Beauchamp, que les frais de scolarité allaient être augmentés de 75% sur un total de 5 ans, passant de 2 168$ à 3 793 $ dollars Canadien. Plus de la moitié des étudiants n'ont pas accès aux bourses, on leur offre des prêts...
Madame Line Beauchamp a remis sa démission le 14 Mai et a cédé le flambeau à Madame Michelle Courchesne, qui en en quelques jours, a annoncé l'entrée en vigueur d'une nouvelle loi spéciale, la loi 78.

"La solution de notre gouvernement, au lieu de discuter sérieusement avec les étudiants a été de créer une nouvelle loi afin d'opresser leurs droits et de les empêcher le plus possible de lutter contre la hausse des frais de scolarité et maintenant de lutter pour la liberté et le droit d'expression. " nous confie un étudiant.

La nouvelle loi, la loi 78 vise surtout à mettre fin à la grève étudiante qui dure depuis maintenant 14 semaines.

Le 18 mai 2012, le gouvernement a fait adopter la loi spéciale 78 qui interdit toute manifestation spontanée.


Plus inquiétant encore, l’article 29 précise que "quiconque, par un « acte », « omission », « consentement » ou « conseil » amène une autre personne à violer les dispositions de la loi 78, commet lui-même une infraction passible d’une amende." La porte ouverte à tous les abus. Cette loi a été surnommée "la loi matraque".

 

Le conflit sur les droits de scolarité au Québec a pris vendredi une tournure juridique avec le dépôt par les étudiants de deux recours en justice contre la loi spéciale adoptée le 18 mai et qui limite selon eux la liberté d'expression et d'association. 

"C'est la plus grande affaire constitutionnelle au Québec à cause du nombre de gens concernés", a déclaré l'un des leaders étudiants, Léo Bureau-Blouin, devant le palais de justice de Montréal, affirmant que 1,5 million de Québécois étaient directement touchés. 

Quelque 140 personnes issues de 25 organisations estudiantines, environnementales et syndicales, ainsi que des groupes communautaires et des associations d'artistes ont présenté ces requêtes devant la Cour supérieure du Québec. 
"Cette loi ignoble a pour effet de museler, d'écraser, de contrôler et de dominer le mouvement étudiant et d'autres groupes qui souhaitent s'exprimer publiquement", ont-elles précisé dans une déclaration commune.

 

L'éducation mise à "NUE"...

 

4.JPG

 

6.JPG

 

7.JPG

 

3.JPG

 

8.JPG

 

9.JPG

 

5.JPG

 

loi-78.JPG

 

Loi 78 brûlée

 

1-copie-1.JPG

 

loi-78a.JPG

 

Sans-titre.JPG

 

10.JPG

 

11.JPG

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Léthé
commenter cet article

commentaires

La Libre dépêche


 indiscret, bavard, le Cancanier  ce site, libre où vous pourrez piocher l'information, celle là même que l'on essaye souvent de vous cacher ou de vous interpréter.