Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2009 7 06 /12 /décembre /2009 15:38
Groupe occulte? Une fumeuse théorie du complot?

Ou encore une vérité cachée parmi toutes celles omises (peut-être volontairement par les médias français et internationnaux) ?

(Là bien entendu de nombreuses personnes diront à nouveau que je suis un conspirationniste ou un fou partisan de la théorie du complot.)

Histoire :

Le groupe Skull and Bones est défini officiellement comme une société cachée de la majeure partie de la population, tenue disons "secrète" (même si ce mot en effrayent certains) dont l'origine remonte à 1830, impulsé par William Huntington Russell.
Elle est considérée comme la plus prestigieuse société secrète américaine.

Les Skull & Bones sont nés sur le campus de l’université de Yale. Un choix qui, selon la remarquable enquête de la journaliste de l’ Atlantic Monthly, Alexandra Robbins, ne doit rien au hasard.

 

Au début du XVIIIe siècle, l’ensemble des universités états-uniennes, qu’il s’agisse d’Harvard, Dartmouth, Williams, Bowdoin, Middlebury ou encore Amherst, ont été fondées par des Congrégationalistes. Mais ils subissent alors la concurrence des Presbytériens, ce qui incite le président d’Harvard, Increase Mather, à agir. En 1701, il quitte son poste et créée une nouvelle université, Yale.

La liste des membres du Skull and Bones fait apparaitre quasi systématique des noms des familles américaines les plus prestigieuses : Lord, Whitney, Taft, Jay, Bundy, Harriman, Weyerhaeuser, Pinchot, Rockefeller, Goodyear, Sloane, Stimson, Phelps, Perkins, Pillsbury, Kellogg, Vanderbilt, Bush, Lovett et ainsi de suite. Wikipedia présente le Skull and Bones comme étant le club de l’élite et de l'establishment.



Influences et activités

Le plus fascinant n’est pas ce qui se passe au sein de l’organisation, mais plutôt la cohérence de sa liste de membres, qui révèle le talent des membres de Skull and Bones pour constituer les élites de demain. Ainsi, tout président des États-Unis passé par Yale a été membre des Skull & Bones : il s’agit de William Howard Taft, de George H.W. Bush et de George W. Bush. De même on ne compte plus les personnalités membres de l’organisation qui ont occupé, par la suite, d’importantes fonctions dans le monde politique, diplomatique, médiatique, ou même du renseignement.

L’organisation dispose d’importantes connexions dans le milieu diplomatique, et notamment au sein du CFR (Coucil on Foreign Relations).Ainsi, Henry Stimson, secrétaire à la Guerre de Franklin Delano Roosevelt, l’ambassadeur des États-Unis en Union soviétique, Averell Harriman, ou J. Richardson Dilworth.

Des membres de Skull & Bones ont également joué un certain rôle dans l’univers des médias. Henry Luce et Briton Haden, tous deux membres de l’organisation depuis 1920, auraient notamment eu l’idée de créer le journal Time lors d’une réunion à « la Tombe ». Averell Harriman, de son côté, a fondé le journal Today qui fusionna en 1937 avec une autre revue pour devenir Newsweek.

Les connexions au sein de la CIA sont particulièrement impressionnantes : William F. Buckey, membre ultra-conservateur de l’Agence et propagandiste réputé, a été membre de l’association, tout comme son frère, James Buckley, sous-secrétaire d’État à la Sécurité, aux sciences et aux technologies, dans le gouvernement de Ronald Reagan, un poste où il supervisait l’octroi de l’aide militaire états-unienne à destination des régimes de droite. Hugh Cunningham (Bones 1934) a lui aussi accompli une longue carrière dans les services états-uniens, de 1947 à 1973. C’est également le cas de William Bundy, Bonesman de la promotion 1939, et de Dino Pionzio (Bones 1950), chef de station de la CIA à Santiago en 1970, où il s’employa à déstabiliser le régime de Salvador Allende.

Le fait que l’organisation serve de moyen de reproduction à l’élite économique et politique du pays lui a assuré une bienveillance inhabituelle des autorités.
Il est vrai que plusieurs directeurs de la CIA ont été membres de la Skull and Bones.


 En plus des services secrets,des journaux le groupe skull and bones a aussi beaucoup investi dans la politique.
Tout au long de leur vie, les membres se soutiennent et s’entraident face aux velléités démocratiques d’une plèbe qu’ils abhorrent.
Anecdote:  Les deux candidats à l'avant dernière élection présidentielle, George W. Bush et John Kerry, loin d’être des adversaires, tous deux membres de Skull and Bones s’y côtoyaient en secret depuis trente-six ans.
Pourquoi alors deux partis différents ont-ils placé comme deux pions s'opposant, ces deux candidats appartenant en fait au même groupe?
Pour être sûr que ce groupe aura une influence sur la gouvernance aux Etats-unis?
Parceque toutes les élections sont courues d'avance?
OUI.

Par ses connexions avec le milieu des affaires, notamment le secteur bancaire, ces anciens potaches de l’université de Yale contrôlent la finance mondiale. Les Skull & Bones noyautent le Council on Foreign Relations, la Commission Trilatérale, la CIA, le bilderberg groupe, etc.


Lorsque l'on pose une question dérangeante: un coup de Tazer?



Liens avec le groupe Bilderberg:

 L'élite des skulls and bones sont souvent intimmement liés avec le groupe Bilderberg.

"En 2008 Il avait été annoncé que les sommités de Bilderberg et l’élitiste James A. Johnson sélectionneront le colistier du candidat démocrate Barack Obama pour l’élection de 2008 ; ils agiront ainsi potentiellement comme faiseurs de roi du futur président des Etats-Unis.
Cela contredit également toute hypothèse qu’une présidence d’Obama apporterait un changement au statu
quo selon lequel les Etats-Unis seraient dirigés par une élite non élue issue de multinationales et du
complexe militaro-industriel.

« L’ancien PDG de Fannie Mae, Jim Johnson, a été invité par le sénateur Barack Obama jeudi à commencer
la recherche d’un candidat viable pour la vice-présidence, » écrit le Trans World News.

Johnson avait également choisi John Edwards comme colistier de John Kerry en 2004 après qu’Edwards ait
impressionné les membres du groupe Bilderberg, Henry Kissinger et David Rockefeller, avec un discours qu’il
avait donné à la conférence du groupe en Italie cette année.

Ces informations mettent à mal l’idée selon laquelle Bilderberg ne serait qu’un café du commerce où aucune
décision ne serait prise. En réalité, ce groupe est en train de forger une partie des principales évolutions
de l’arène domestique et géopolitique de nos jours."




Le livre de référence d’Alexandra Robbins sur les Skull and Bones est disponible en français.
Skull & Bones : La vérité sur la secte des présidents des Etats-Unis
.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

max 08/12/2009 11:13


Mais Réveillez-vous!!!!!!!!!!!!

A quand la révolution borde, on se laisse faire, on va se rebeller quand il y aura des morts en masse??????!!!


La Libre dépêche


 indiscret, bavard, le Cancanier  ce site, libre où vous pourrez piocher l'information, celle là même que l'on essaye souvent de vous cacher ou de vous interpréter.