Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 22:24

Si certains avaient imaginé, avant la réunion des ministres des Finances des seize pays coincés dans la zone euro, qu’il serait peut-être enfin possible de revenir à la réalité et envisager, enfin, de privilégier l’économie réelle en écoutant leurs peuples en colère, le président de l’UE, nommé par le groupe de Bilderberg, lui a une vision tout autre... Il accéllère le rapport de force sur la gouvernance économique.

 

Les propos de l’agent mondialiste van Rompuy rapportés par l’officine de propagande Euronews:

La zone euro et l’Union européenne tout entière avec elle ne « survivront pas » si les pro-blèmes budgétaires actuels de certains pays ne sont pas résolus, a mis en garde mardi le prési-dent de l’UE, alors que les inquiétudes grandissent au sujet de l’Union monétaire.

« Nous sommes confrontés à une crise pour notre survie », a déclaré Herman Van Rompuy lors d’une intervention devant un centre de réflexion bruxellois, le European Policy Center.

« Nous devons tous travailler de concert afin de permettre à la zone euro de survivre. Car si la zone euro ne survit pas, l’Union européenne ne survivra pas non plus », a-t-il ajouté.

« La première année du traité de Lisbonne », entré en vigueur en décembre 2009, « a été marquée par la crise de la zone euro, c’était une période de survie et ce n’est pas encore terminé », a encore souligné le président du Conseil européen.

« Mais j’ai confiance dans le fait que nous allons surmonter cela », a-t-il ajouté.

Il s’exprimait alors que la zone euro traverse une nouvelle zone de fortes turbulences en raison des inquiétudes que suscitent l’Irlande, mais aussi le Portugal, le Grèce ou même l’Espagne, des pays handicapés par un déficit très important.

dollar-syphonAussi curieux que cela puisse paraître, ce n’est pas à une entité démocratique que cette réforme du Traité a été confiée, comme par exemple le Parlement ou une commission ad hoc, ni même à la Commission Européenne qui est garante des Traités, mais à Herman van Rompuy, le Président du Conseil Européen non élu.

 

À terme, ce n’est pas non plus le Parlement européen qui décidera des sanctions à l’encontre des pays qui ne respectent pas les critères définis par M. van Rompuy et sa « task force », mais une entité composée du Conseil de l’Union, de la Commission européenne et de l’Eurogroupe, que nous avons appelée “triumvirat” dans nos précédents articles.

 

Allant jusqu'à imposer une police des budgets gouvernementaux de la zone euro.

 

Bousculer le calendrier et passer en force

Herman van Rompuy soumettra la réforme du Traité de Lisbonne aux Vingt-Sept les 16 et 17 décembre prochain. Il en sortira des propositions législatives au début 2011, l’objectif étant de parvenir à un accord final en juin 2011.

 

Ce calendrier très serré est censé permettre l’achèvement du processus de ratification avant le 30 juin 2013. C’est la date à laquelle prend fin l’actuel fonds du « plan de sauvetage » de la zone euro, mis en place au printemps dernier. L’objectif principal de cette procédure dite « simplifiée » est d’éviter de passer obligatoirement par des référendums dans chaque pays membre de l’Union, car si le processus démocratique était respecté, il n’y aurait aucune chance pour que l’ensemble des pays de l’Union ratifie cette modification du Traité.

Et après...

Une ultime prise de conscience, ou une contestation générale de l’ordre qui se met en place, dicté par les impératifs de l’adaptation de nos vies à l’économie mondialisée serait pour le moins légitime.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

sousou 19/11/2010 19:14


oilà que les banquiers et les serpillères mouillées veulent obliger les irlandais à emprunter encore plus.C’est surement pour gagner +…Ils sont tous devenus des usuriers, la honte définitive.
1 Millions de Yens à celle ou celui qui me désigne un seul dirigeant qui travaille pour le bien général.
Reste plus que nous, le peuple pour les virer tous.
Tout le monde se fout de Mélenchon, mais c’est le seul homme politique actuel qui appelle un chat…un chat.
Dommage qu’il est collé au vert et à besencenot, qui pour moi n’a qu’un pouvoir de nuisances et rien d’autre,même si Eva, très jolie est honnête.


bd 18/11/2010 22:48


L’UE veut modifier le « Traité de Lisbonne »....
Mouahaha, et si tu n'est pas riche et si ton entreprise ne fait pas parti des tanks, tu fais quoi?! ...
faut arrêter cette saloperie! Bilderberg, c'est trop


Neil 18/11/2010 22:41


Toute cette clique de l’ombre , les van Rompuy , la baronne Ashton,… qui sortent de je ne sais ou, sans aucune légitimité populaire , placés au parlement européen par les Bankters et les
bilderbergers qui nous préparentune gentille nation mondiale liberale faciste !


La Libre dépêche


 indiscret, bavard, le Cancanier  ce site, libre où vous pourrez piocher l'information, celle là même que l'on essaye souvent de vous cacher ou de vous interpréter.