Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 20:13

Après Climategate :

Le Climategate n'a finalement pas fait un flop : le principal scientifique mis en cause dans cette affaire de piratage d'e-mails, Phil Jones, directeur du Climate Research Unit de l'université d'East Anglia, vient de suspendre ses fonctions. Accusé d'avoir manipulé les données pour démontrer le réchauffement climatique, il avait dans un premier temps minimisé l'ampleur des révélations contenues dans les e-mails.

 Michael Mann, le directeur du Earth System Science Center, de l'université de Pennsylvanie, mis en cause par Phil Jones comme auteur d'une « astuce » destinée à « masquer le déclin des températures » a nettement pris ses distances. A propos de la demande de Phil Jones d'effacer des échanges d'emails, il dit : « Je ne peux justifier une telle action, je peux seulement supposer qu'il se sentait tellement attaqué [par les climato-sceptiques] qu'il a pris de mauvaises décisions, franchement c'est clair. »

L’hyper-simplification du GIEC reliant température et CO2, évite de poser la question de savoir s’il existe d’autres causes. L’observation des faits réels n’est pas la préoccupation majeure des théoriciens et des modélisateurs, qui ne cherchent pas à connaître l’évolution climatique réelle, ni ses mécanismes, qui n’en tiennent aucun compte dans leurs prévisions, alors que l’évolution réelle n’est pas celle qu’ils prédisent.

Cette focalisation, par défaut, sur l’effet de serre, est révélatrice de l’état de la discipline climatologique. En dépit de progrès considérables dans l’observation (par le satellite notamment) et dans le traitement (informatique), la discipline est dans une impasse conceptuelle depuis une cinquantaine d’années. Les modèles, en particulier, ne rendent pas compte des mécanismes véritables de la circulation générale, pourtant responsable de la transmission des changements climatiqu

Voila une idée reçue, ainsi qu'une confusion, que le réchauffement climatique est avéré.


Il s'agit d'un *consensus* de climatologues uniquement relayés par les médias.
Comment ce consensus est-il arrivé ? Par la publication des travaux d'*un* groupe de travail (GIEC) dont les données brutes proviennent d'*un* laboratoire. Cette unicité est scientifiquement à noter.
Et (depuis quelques années maintenant et de plus en plus), de nombreux scientifiques, dont les noms figurent sur les rapports du GIEC, s'en désolidarisent. Ils demandent, sans succès, que leurs noms ne figurent plus dans ces rapports.
Troisièmement, et tout aussi anormal : le laboratoire mis en cause récemment, refuse de publier ses données brutes, même à leur collèges scientifiques ! (malgré de demandes réitérées et ce depuis des années). Des actions en justice sont en cours pour contraindre ce laboratoire à fournir ces données publiques, mais il semblerait que le responsable de ce labo (Phil Jones) a déclaré les avoir en partie perdues.....
Tout ceci n'est pas secret, mais peu de gens le savent.


Pour revenir au réchauffement lui-même, qui est, dit-on avéré, sur quelle période de temps ? 100ans, peu probable ! 12ans, non il y a refroidissement ! 1000ans, non (optimum médiéval)

Dans tous les cas, le réchauffement climatique ne serait pas du au CO2.

Enfin pourquoi parler de confusion ? Eh bien parce qu'il y a là confusion entre "réchauffement ou pas" et "homme responsable ou pas" ? Et là c'est également et de plus en plus discuté. Les scientifiques sceptiques, longtemps étouffés médiatiquement, commencent timidement à obtenir le droit au débat qui a été clos (scientifiquement c'est une ineptie) dans ce qui tourne plus d'une religion que de la science.
Je ne saurais que vous conseiller la conférence (tout à fait accessible) récente d'un scientifique qui a été trainé dans la boue il y a quelques années et qui est maintenant de plus en plus écouté (comme d'autres) sur ce qui se passe sur notre planète.

http://www.js.univ-nantes.fr/14918022/0/fiche___pagelibre/&RH=1246367987292

Savez-vous qu'il y a quelques années, Vincent Courtillot a été trainé dans la boue et a vu ses crédits de recherche coupés pour avoir présenté le résultat de ses travaux ? On est bien loin d'un lobbyiste financé par des intérêts pétroliers.

(Gardons à l’esprit qu’il s’agit là, du "réchauffement dû à l’homme ou pas" et pas autre chose. Contester cette théorie ne signifie pas que l’on est pour la pollution des pétroliers, l’infection des nappes d’eau par les pesticides ou l’extinction des espèces, ou toutes sortes d’autres amalgames.)

Maintenant, si on suppose, comme le disent les climatologues "indépendants", que l’influence de l’homme dans un possible réchauffement est minime, alors on pourrait se dire "A la limite, si Copenhague est un succès, on va tous réduire nos émissions de CO2, ça n’aura que peu d’influence, donc opération neutre, ok pas de problème.".

Le point positif : les émissions de CO2 sont majoritairement issus de sources "fossiles" qui sont en quantité limitées sur Terre, donc limiter leur consommation et trouver d’autres sources d’énergie est une bonne chose, et sera probablement nécessaire, ne serait-ce qu’à long terme.

Un point négatif : réduire cette part va demander à nos économies occidentales fragiles un effort considérable, dont certains ne mesurent pas les conséquences. En ce qui concerne les pays émergents, on va leur demander de se priver en partie de leurs ressources naturelles. Pour eux c’est un simple suicide.
 
Cette histoire de réchauffement dû à l’homme est-elle entretenue artificiellement par certains lobbies dans le but de maintenir ces pays sous la coupe de l’occident ?


Des informations supplémentaires et approfondies sur le sujet, voici un extrait d'une radio libre qui le traite :

http://www.prisedeconscience.org/category/science



hey robin!! révolution!!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Phil 09/12/2009 13:03


N'oublions pas que la majorité des scientifiques, ou disons des climatologues ont été muselés pendant des années, les médias laissant la parole à la majorité des scientifiques de l'élite mondiale
gouvernante.

Ceci, explique cela, l'argent est un moyen, pour arriver à cette fin : le pouvoir.


La Libre dépêche


 indiscret, bavard, le Cancanier  ce site, libre où vous pourrez piocher l'information, celle là même que l'on essaye souvent de vous cacher ou de vous interpréter.