Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 13:29

  Les pontes de la financent prédisent la guerre.... Et le peuple répond : GAME OVER

 
 

 

 

  pict2

 

pict14

 

pict1

 

pict10

 

pict11

 

pict7

 

pict8

 

pict12

 

pict0

 

pict13

 

pict3

 

pict4

 

pict5

 

 

 

 

Imaginez que nous synchronisons tous nos montres pour agir au même moment, au solstice d'hiver, le 21 Décembre 2012 à 11h11, pour diffuser toutes les preuves de la corruption et de la fraude, récoltées grâce à un outil nommé TYLER. 

Le véritable instrument de guerre est la vérité...

 

L'heure est arrivée : rejoignez le projet #Tyler   /    #Mayhem

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour plus d'info sur ce projet et sur l'accès aux données il suffit de m'envoyer un message privé , ou d'ouvrir les yeux...

 

 

http://galatorg.com/index.php/forum/31-tyler/1072-telecomix-tyler-pad&prev=/search%3Fq%3Dpad.telecomix.org/TYLEr%26hl%3Dfr%26client%3Dfirefox-a%26hs%3D7dW%26rls%3Dorg.mozilla:fr:official%26prmd%3Dimvns&sa=X&ei=F8ymUJS1OsrAhAeJw4C4Aw&ved=0CCkQ7gEwAA

Repost 0
Published by Léthé - dans Anonymous
commenter cet article
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 02:19
610710 anonymous-megaupload 460x306[1]La vendetta qui fait suite à la fermeture de Megaupload par la justice américaine s'est poursuivie dans la soirée de dimanche. Anonymous revendique le piratage du site de Vivendi, dont la page d'accueil a pendant quelques minutes affiché le logo du mouvement. Il affirme également être à l'origine d'une page Web recensant une bonne partie du catalogue Sony Music sous forme de liens de téléchargement.

Depuis jeudi soir, les sites Web de certaines institutions américaines, ainsi que des grandes sociétés de l'univers de la musique ou du cinéma, font l'objet d'actions revendiquées par le mouvement Anonymous. Dimanche soir, celui-ci s'est offert une prise de choix : le site de Vivendi (maison mère de la major Universal) avec, cette fois, une attaque plus sophistiquée que le simple déni de service.

Anonymous Vivendi

Pendant quelques minutes, la page d'accueil du site vivendi.com a en effet affiché le logo d'Anonymous, souligné par sa désormais fameuse maxime : « We are Anonymous, we are legion, we do not forgive, expect us ». Figurait également sur la page un message, rédigé en français, accusant Vivendi « d'acte de censure et de haute trahison envers l'esprit d'Internet », ainsi que de « pression antidémocratique auprès des gouvernement » par le biais du lobbying.

Les équipes responsables du site ont rapidement repris le contrôle, comme en témoigne le message « Notre site est actuellement en maintenance. Merci de votre comprehension », apparu aux alentours de 23h30.

Le catalogue de Sony en ligne

Depuis dimanche soir circule par ailleurs sur les réseaux sociaux une page Web, là encore associée par Anonymous, sur laquelle on trouve une liste d'artistes et d'albums produits par Sony Music, avec à chaque fois un lien BitTorrent ou direct download permettant d'accéder à la ressource concernée. Certains y ont vu le résultat d'un piratage des serveurs de Sony, grâce auquel des pirates auraient réussi à placer la majeure partie de son catalogue sur le fameux réseau P2P. 
La page en question (voir capture ci-dessous) pourrait donc n'être qu'un simple pied de nez adressé à la maison de disque. Une façon de lui rappeler que ce qui n'est plus disponible sur les serveurs de Megaupload reste tout à fait accessible en ligne.

Quoi qu'il advienne du P2P, la fermeture de Megaupload ne sera vraisemblablement pas sans conséquence sur l'univers du direct download. Plusieurs de ses concurrents, tels que Filesonic, Fileserve ou VideoBB viennent en effet de réduire la portée de leurs services, vraisemblablement de façon préventive.

Anonymous catalogue Sony BitTorrent


Notons pour finir que plusieurs médias relaient l'information selon laquelle Anonymous envisagerait d'attaquer Twitter ou Facebook en guise de représailles. Une telle action n'aurait guère de sens dans la mesure où ces réseaux constituent justement le moyen d'expression privilégié du ou des collectifs qui se revendiquent de cette appellation. Elle a d'ailleurs fait l'objet de plusieurs démentis dans la nuit de dimanche à lundi.

Merci à Alex laurent
Repost 0
Published by Léthé - dans Anonymous
commenter cet article
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 18:06
Communiqué : 

"Hier, le collectif anonymous a lancé une riposte massive en réponse à la fermeture arbitraire du site Mégaupload. Près de 9000 personnes du monde entier se sont mobilisées pour attaquer simultanément les principaux sites institutionnels ayant légitimé cette action ou bien soutenue. D'ores et déja les projets de la loi Sopa et Pipa ont été reportés. Anonymous tient à rappeler que cette action n'est pas suffisante, et que nous continuerons nos attaques jusqu'à la réouverture de Megaupload.
Enfin Anonymous tient à rappeler à tous les gouvernements que nous sommes une Légion, que nous n'oublions pas, que nous ne pardonnons pas et que nos idées, tout comme nos actions, sont immatérielles et ne sont pas l'apanage d'un groupuscule isolé.
Vous voici, pour la première fois de votre histoire, devant une guerre que vous ne voyez pas, sans ennemi ciblé, et sans aucun moyen de riposte.
Abandonnez, ou craignez nous"

 

Voici une liste non exhaustive des cibles de l’attaque :

  • Département de Justice des Etats Unis
  • Utah Chiefs Of Police Association
  • Recording Industry Association of America
  • Motion Picture Association America
  • Universal Music (UniversalMusic.com)
  • Belgian Anti-Piracy Federation (Anti-piracy.be/nl/)
  • Recording Industry Association of America (RIAA.org)
  • Federal Bureau of Investigation (FBI.gov)
  • HADOPI law site (HADOPI.fr)
  • U.S. Copyright Office (Copyright.gov)
  • Universal Music France (UniversalMusic.fr)
  • Vivendi France (Vivendi.fr)
  • The White House (Whitehouse.gov)
  • BMI (BMI.com)
  • Warner Music Group (WMG.com)
  • Broadcast Music Inc
  • Copyright.gov
  • MPAA
  • RIAA
  • FBI.gov
  • BGI.com

 

 

 

 


Nous devons nous battre pour nos libertés,
Parce que nous en sommes tous privés,
Si vous regardez les informations,
Sachez qu'elles ne sont que manipulations.
Ce que vous y entendez,
A reçu l'aval des autorités !

Les anonymous se battent pour nos droits,
Parce que nous n'en avons pas.
Nous vivons dans un monde d'illusions,
Vous avez foi dans votre prison,
Juste parce qu'elle est dorée,
Vous vous y plaisez.

Alors battons nous pour la vérité,
Car nous en sommes tous privés.
Il est inutile d'ignorer,
Toutes ces fausses idées.
Essayez d'ouvrir les yeux,
Vous vivrez surement plus heureux.
Rejoignez nous, Pour vous battre à nos cotés,
Il est temps de nous protéger.

 

Petit Rappel: pas de LOIC sans VPN! N'allez pas nagez à poil dans une mer remplie de meduses, svp... Sortez protegés. Un bon VPN gratuit >>>> HotspotShield.

 

 

Le mouvement utilise le hashtag #opmegaupload et #oppayback sur le réseau social twitter. Devenu très rapidement "trending topics" (c'est à dire les hashtags les plus utilisés), il ont été retiré manuellement par twitter.

Internet sans frontière a mesuré vers 1h30 grâce à Trends Maps, un site dont l'objet est la mesure de tendances sur twitter, le nombre de fois où un sujet est écris et repris par les internautes.  (merci à ISF)


 


#opmegaupload et #oppayback retirés manuellement des trending topics par twitter
Voici un trending topics toujours dans la liste.


#opmegaupload et #oppayback retirés manuellement des trending topics par twitter
Voici un trending topics censuré: #OPmegaupload


#opmegaupload et #oppayback retirés manuellement des trending topics par twitter

Voici le second trending topic censuré : #OPpayback

Repost 0
Published by Léthé - dans Anonymous
commenter cet article
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 12:38

L'opération menée hier par la justice américaine suite au projet SOPA contre le piratage a conduit à la fermeture des sites Megaupload et Megavideo et à l'arrestation de plusieurs de leurs dirigeants.

Megaupload fermé par le FBI

 L'opération menée hier par la justice américaine contre le piratage a conduit à la fermeture des sites Megaupload et Megavideo et à l'arrestation de plusieurs de leurs dirigeants. La cyber-riposte menée par Anonymous ne s'est pas fait attendre.

 

Ne cherchez pas à vous connecter aux sites de partage de fichiers Megaupload et Megavideo, ils sont inaccessibles depuis hier soir. Et pour cause? Ils ont tout simplement été fermés par le FBI et les autorités américaines au cours d'une opération de grande envergure qui a également conduit à l'inculpation de sept personnes et l'arrestation de quatre d'entre-elles en Nouvelle Zélande. Parmi les suspects arrêtés figure Kim Schmitz (alias Kim Dotcom), le fondateur de Megaupload et Megavideo.

Ouverte dans l'état de Virginie, l'information judiciaire ayant conduit à ces résultats fait encourir jusqu'à 50 ans de prison aux personnes visées, pour des charges aussi variées que racket, piratage, blanchiment d'argent et violation de copyright. Megaupload est qualifié « d'entreprise criminelle organisée internationale responsable du piratage en ligne massif d'une grande variété de contenus protégés » (Pendant que les vrais criminels au pouvoir, aux, sont assis sur la démocratie, asservissant les citoyens à l'ordre marchand).
Dans la seconde qui suivait, dans un communiqué transmis à l'AFP, notre pantin hobbit, le président de la république Nicolas Sarkozy se félicitait d'une telle initiative, s'attachant à vouloir raser ces cyber activistes de la toile afin de mieux gouverner, seul problème, le Karcher est pour le moins inutile sur internet...

Pendant ce temps là, la riposte ne se faisait pas attendre : les sites du FBI, du ministère de la justice américain, de la RIAA, de la MPAA, de Warner, d'Universal et même de la Hadopi en France étaient rendus inaccessibles à leur tour par des groupes de hackers menés par les Anonymous. Ce qui ne ressemblait pas à un baroud d'honneur mais plutôt à une déclaration de guerre.  

Gageons qu'ils manqueront moins aux internautes que Megaupload!

 

Conséquences : 18 sites web du réseau Mega dont les célèbres Megaupload et Megavideo ne sont plus accessibles. Le FBI a procédé à une saisie des noms de domaine et des serveurs afin d’empêcher les internautes d’y accéder. Les autorités américaines reprochent à ces sites de ne pas respecter le droit d’auteur et de violer les lois sur le copyright.

Dans le même temps le FBI a annoncé la mise en examen de sept personnes. Kim Schmitz (alias Kim Dotcom), le fondateur du réseau Mega, ainsi que d’autres membres du site ont été arrêtés en Nouvelle-Zélande. Les autres inculpés seraient en fuite. Accusés entre autres «d'infraction aux droits d'auteur» et de «blanchiment d'argent», ils risquent jusqu’à 20 ans de prison. Dans la foulée le FBI a saisi 50 millions de dollars qui appartiendraient aux administrateurs de Megaupload.

Anonymous riposte

Le collectif s’en est pris à de nombreux sites, inaccessibles ou fortement ralentis pendant plusieurs heures dans la nuit de jeudi à vendredi…
Dernière info (3h00): La plupart des sites (FBI, département de la Justice, Universal Music, MPAA et RIAA) sont de retour en ligne.

 

Tango Down! Le collectif Anonymous n’a pas mis longtemps à réagir à l’annonce de la fermeture du site de téléchargement Megaupload par le FBI. Dans les minutes qui ont suivi, ses membres ont lancé l’opération #OpMegaUpload, jeudi soir. 

Les sites d’Universal Music, de la justice américaine et de l’industrie US du disque (RIAA) et du cinéma (MPAA) et d’hadopi.fr sont restés inaccessibles ou très ralentis, noyés sous les requêtes de connexions, pendant plusieurs heures.


Selon Anonymous, plus de 5.000 internautes ont participé à l’opération grâce au logiciel LOIC, qui permet de mettre à disposition sa machine pour mener automatiquement des attaques en déni de service –une activité illégale. Selon CNN, l’attaque contre la site du département de la Justice a mobilisé 27.000 ordinateurs (certains peuvent sans le savoir être infectés par un ver et faire partie d’un «botnet», un réseau de machines zombies contrôlé par un hacker).

 

Anonymous n’en est pas à son coup d’essai. Lors de la condamnation du site Pirate Bay, en 2009, ils avaient déjà pris pour cible les sites des ayants droits de la musique et du cinéma. L’an dernier, ils avaient, en compagnie des agitateurs de LulzSec, attaqué les sites de Mastercard, Visa et Paypal en soutien à WikiLeaks, dont les comptes avaient été gelés.

Plusieurs internautes ont ensuite été arrêtés par les autorités, notamment en Espagne, aux Pays-Bas et aux Etats-Unis. L’été dernier, le numéro 2 présumé de LulzSec, Topiary, a été arrêté aux îles Shetlands. Le leader, Sabu, continue en revanche d’échapper aux forces de l’ordre.Anonymous avertit d’ailleurs ses membres sur Twitter, lâchant: «Rappelez-vous, utiliser LOIC, c’est comme le sexe, il faut une protection».

 

Il apparaît relativement simple de trouver les adresses IP des sites visés et ainsi de vous éprendre d'une volonté forte de vengeance contre l'oligarchie mondiale totalitaire qui sévit à travers internet.

Mais, si l'envie vous vient de rentrer dans cette guerre qui se déroule en ce moment et qui vise notre dernière source de liberté, il faut que vous sachiez avant, que vous devez vous prendre toutes les mesures possible à votre anonymat...  

Tenez le vous pour dit...

Repost 0
Published by Léthé - dans Anonymous
commenter cet article
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 13:33

"Les banques ont jeté les gens dans la rue. Lorsque les pauvres volent, l'on parle de violence, mais quand les banques nous volent, cela s'appelle des affaires"


Quand les gouvernements, malgré une mobilisation mondiale ne font rien pour changer leur manière de pensée, leur manière d'agir et leur soif de pouvoir et d'assujettissement, le temps vient de prendre le pouvoir là où il se trouve, de prendre l'argent, là où les pantins apatrides le cachent, dans les banques...

Le groupe d'ac(hack)tivistes anonymes "Anonymous" , s'associe au célèbres hackers de TeaMp0isoN, promettant de "prendre les cartes de crédits [des banques pour] en faire don aux 99%".

Les Anonymous s'associent au groupe de hackers TeaMp0isoN pour une "opération Robin des Bois" (Robin Hood) qui vise à dérober de l'argent et des numéros de cartes de crédits aux banques.

Dans une étonnante "fusion" baptisée "p0isAnon", le groupe se donne pour mission de "rendre l'argent à ceux qui ont été trompés par le système et plus important ceux qui ont été blessés par les banques". L'idée est, par le piratage, de "prendre les cartes de crédits et en faire dons aux 99% [noms donnés aux participants du mouvement Occupy ] ainsi qu'à diverses organisations caritatives dans le monde".

Les pirates lancent à l'attention des banques : "Nous allons prendre ce qui nous revient".  

Le groupe affirme s'être déjà attaqué aux banques Chase, Bank of America, et Citibank. "Nous allons vous montrer que les banques ne sont pas sûres. Nous n'avons pas peur de la police, des services secrets ou du FBI", précise t-il.

Des hacktivists liés à p0isAnon ont affirmé qu’ils ont déjà ciblé des cartes de crédits de CitiBank et Bank of America, ils ont même confirmé que certains participants du mouvement « occupy » et des organisations caritatives à travers le monde ont déjà bénéficié des sommes d’argent récupérées.

2744946

L’Organisation des Nations Unies ONU et ces différents organismes joue une part non négligeable dans l'application des dynamiques oligarchiques. Véritable tête bureaucratique de l’OTAN, l'ONU sous couvert d'une organisation démocratique, n'applique en réalité que des actions sensiblements proches de l'idéologie des gouvernants. 
Le site des nations unis (ONU) « www.undp.org » a été ciblé par les hackers du groupe TeaMp0isoN hier, mardi 29 novembre. Un message publié sur le compte twitter du groupe annoncait le piratage du site et la publication de près de 1.000 accès à de comptes e-mails de l’ONU (identifiants et mots de passe). Après l'UMP au tour de l'ONU.
Vu la complexité de certains mots de passe, il y a de fortes chances que ceux-ci n'aient pas été hackés avant d'être stockés en base.

"Dans leur message, les pirates blâment l'ONU de faciliter la mise en place d'un (nouvel) ordre mondial et les accusent de tous les maux. Création de l'Etat d'Israël, atrocités au Darfour et au Rwanda, laisser-aller en Yougoslavie... Pour eux, l'Organisation de Nations Unies est une arnaque ne servant qu'à justifier le "barbarisme" de l'élite capitaliste."


(Ici pour consulter le pad).

  Le message du groupe "p0isAnon" : 

 

tp.png

 

Merci à "Koreus"

Pour plus d’informations :

Twitter: @OpCensorThis_ @_f0rsaken @_TeaMp0isoN

Facebook: http://www.facebook.com/TeaMp0isoN

Repost 0
Published by Léthé - dans Anonymous
commenter cet article
11 novembre 2011 5 11 /11 /novembre /2011 23:09

 

L'UMP a trouvé meilleur élève que lui...

Le chaseur chassé ou quand le boomerang revient enfin à l'envoyeur.

Beaucoup de députés UMP avaient confié l’élaboration de leur site Internet à une petite société, contenant leurs données personnelles, des données allant de leur numéro de téléphone jusqu'à leur adresse, des données pour le moins dérangeantes et apparemment peu sécurisées. La découverte par un groupe de pirates d’une faille SQL « flagrante », qui permet potentiellement à n’importe quel internaute d’accéder en quelques clics à plus de 160 bases de données répertoriant notamment les identifiants confidentiels des députés UMP, des informations (très) personnelles, et plusieurs milliers de mails…

C’est l’étonnant cocktail qui agite depuis deux jours la classe politique, après la divulgation sur PasteBin, par le groupe «DoX-UMP» de données personnelles de responsables UMP.

 

imgbas_hacker-mega-logo11.jpg« DoX-UMP » le Leak des données personnelles de plus de 1000 cadres de l’UMP n'est officiellement pas disponible sur internet, mais le groupe pastebin garrant des informations hacker écrivait le jour de la publication:
« A tous les gardés à vue, aux banlieues karchérisées, aux manifestants battus, aux journalistes espionnés, aux demandeurs d’asile ignorés et matraqués, aux Roms stigmatisés, à toutes les victimes de l’UMP... nous vous livrons leurs coordonnées. Oeil pour oeil, dent pour dent »


Communiqué publié sur Pastebin : Nous sommes les auteurs de la publication des données « légérement » privées des députés UMP, le désormais fameux « DoX-UMP » : Nous avons fait un communiqué complet plus tôt aujourd’hui, transmis à un journaliste qui nous a invité à discuter, mais en attendant la publication de ce communiqué, si publication il y a, dans le doute nous tenons à signaler (répéter) quelques points importants :

  • Aucun site « institutionnel » n’a été attaqué, ni même visé.
  • Les données sont issues d’une société d’hébergement & création de sites internet privée. (mes-conseils.fr)
  • La faille a été découverte par un « google dork », il s’agit d’une faille SQL flagrante.
  • L’exploitation de ce genre de faille s’apprend en quelques minutes avec google/youtube.
  • Ces failles SQL étaient présentent sur 30 sites personnels de personnalités de l’UMP.
  • L’exploitation de cette faille nous a mené à plus de 160 bases de données, dont la plupart étaient directement liées avec l’UMP.

Dans ces bases de données, il y avait :

  • des centaines (milliers ?) de mails
  • les identifiants confidentiels de ces députés pour se connecter à des extra/intranets
  • certains identifiants confidentiels permettant de se connecter au portail privé de l’assemblée-nationale.

Nous aurions pu, en voyant tout ceci :

  • écrire des mails en utilisant les adresses officiels de certains députés.
  • tenter de pirater le site de l’assemblée-nationale « de l’intérieur ».
  • mails identifiants & mot de passe compris.
  • les vendre à des pays étranger ?

Nous avons choisi de ne publier qu’une partie des données, expurgée de ce qu’il y avait de plus sensible. Nous souhaitions être entendu, chaque jour des centaines de personnes se font pirater leurs données privées transmises à des société privées. données, qui sont ensuite partagées sur le net, dans l’indifférence totale de ces sociétés privées piratées, et des responsables politiques. Mais ces citoyens ont rarement la chance de tomber sur des pirates qui ne dévoilent pas les mots de passes, ou le contenu de mails. A ceux qui nous qualifient d’ « irresponsables », et que ce piratage est « grave » nous tenons à demander : Qui est « irresponsable » ? Qu’est ce qui est « grave » ?

  • Ce webmaster qui laisse quasi-ouvert son serveur MySql, qui utilise le même mot de passe partout, et qui semble très peu regardant quand à la sécurité des données qu’il héberge ?
  • Certains députés, qui confient à ce webmaster privé leurs identifiants officiels de député ?

A ceux qui nous qualifient de « cyber-idéalistes attaquant la nation », nous tenons à dire que :

  • Nous n’avons publié aucun mot de passe permettant d’accéder aux sites institutionnels, malgré leur présence dans la base de données.
  • Nous sommes tombés par hasard (google dork) sur cette faille, nous avons regardé où elle menait par curiosité avant tout.
  • Nous n’avons pas publié la faille en question, ce qui aurait permis à n’importe qui de s’emparer de toutes ces données.
  • Nous n’avons ni attaqué ni visé aucun site institutionnel.
  • Cyber-Idéalistes tout-court, pourquoi pas !

Alors pourquoi avoir publier ces données ?
Nous avons simplement profité de cette occasion pour mettre l’UMP en face de ses contradictions, situation tellement ironique… Plus de fichiers = Plus de fuites. Et plus les fichiers sont « tendancieux », plus le risque de fuite sera grand. Il y a quelques mois une loi a été votée autorisant le « fichage de 45 millions de personnes honnêtes », lorsque 566 des 577 députés étaient absents ! Il y a quelques jours, Israël s’est « rendu compte » que les données privées de 9 millions de ses citoyens circulaient sur internet.

La gravité de notre piratage et des données rendues publiques, quelques sms, est quelques peu désuète quand on se pose les questions suivantes :

  • Que se serait-il passé si ce piratage était l’œuvre d’un pays étranger, pas forcément très amical, qui aurait pu ainsi envoyer/recevoir des mails avec l’adresse officielle de membres du gouvernement ?
  • Que se serait-il passé si ce piratage avait mené à un piratage de tout le site du groupe UMP ou du site de l’assemblée nationale en compromettant surement des données réellement sensibles ?

Nous n’avons rien sauvegardé de ce que nous avons vu dans ces bases de données, il n’y aura pas d’autres publications de données de notre part. Nous sommes certes un peu moqueurs, mais pas plus que les personnes visées dans nos premières publications, non ? Nous ne sommes pas des ennemis des institutions. Nous n’appelons pas à la haine, mais nous soutenons les luttes citoyennes, et même parfois, les luttes « par effraction » !

Moralité : « Plus de fichiers = Plus de fuites. »

 

Les données ne sont que retransmises que sur demande...

Repost 0
Published by Léthé - dans Anonymous
commenter cet article
18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 09:56

3HCbMZ

Cela fait plusieurs semaines que les Anonymous ont lancé un large appel à une "protestation pacifique" et une occupation à partir du samedi 17 septembre, du quartier de Wall Street à New York (Etats-Unis).

Le groupe d'internautes espèraient ainsi voir "plus de 20.000 personnes affluer dans le sud de Manhattan" et c'est chose faite!

Les manifestants étaient invités à installer des tentes, des "barricades paisibles", des cuisines... pour "occuper Wall Street pendant plusieurs mois". "Comme nos frères et nos sœurs en Egypte, en Grèce, en Espagne et en Islande, nous utiliserons [...] l'occupation massive pour restaurer la démocratie en Amérique".

 

 

Plusieurs milliers de personnes (50,000 selon certaines sources) sont descendues dans la rue aujourd’hui sur Wall Street au centre-ville de New York pour protester contre la corruption du système bancaire mondial.
Les médias nord-américains ont sciemment décidé de garder ça sous silence pour éviter que le mouvement se propage ailleurs dans le pays.

OccupyWallStflyer.jpg

 

Vers 11:00 PM, les forces de l’ordre ont coupé le courant et donc l'accès à internet et au relais d'informations dans le quadrilatère occupé par les manifestants dans l’espoir de les empêcher de transmettre les messages, le témoignages, les photos et les vidéos en temps réel sur l’Internet.

Au réveil ce matin du 18 septembre, 296 personnes avaient passé la nuit sur les lieux. Les manifestations continuent aujourd’hui alors que Twitter censure le nouveau #TakeWallStreet. Les communications se font maintenant avec le hashtag #OurWallStreet,

L'asservissement au système parraît tout doucoument se délier, mais tout est fait pour qu'aucun mimétisme ne soit exécuté dans les pays occidentaux.



«All day all week, occupy Wall Street»

 

 

 

occupy-wall-street.jpg

 

En 2010, PayPal avait refuser de faire transiter les dons destinés à WikiLeaks. Comme Visa et Mastercard.

Au mois de juillet dernier, des internautes regroupés sous la bannière « Anonymous » ont lancé une opération de boycott du système de paiement en ligne PayPal, qui a coupé les vivres à WikiLeaks. Résultats : des dizaines de milliers de clients ferment leur compte PayPal, dont la maison mère, eBay, a perdu un milliard de dollars en une heure de cotation à Wall Street.

L'opération a été lancée dans la nuit aux Etats-Unis par les comptes Twitter AnonymousIRC et LulzSec, du groupe de hackers Lulz Security.

 

Capture d'écran un tweet d'AnonymousIRC.

 

« Si ça continue à ce rythme, plus de 9 000 comptes PayPal seront fermés dans le courant de la semaine. Alors @PayPal, c'est à toi. Tu passes ton tour ? C'est donc à nous #OpPayPal ».

 

Malgré des difficultés rencontrées l'opération est un véritable succès : au bout de neuf heures, l'annonce était faite, un employé de paypal estime le nombre de désinsciptions à 35 000.

Mais AnonymousIRC fanfaronne : après moins d'une heure de cotation au Nasdaq de la bourse de New York, le titre eBay , qui grimpait depuis le 21 juillet après l'annonce de bons résultats trimestriels (dus notamment aux bénéfices de PayPal), a subitement chuté à l'ouverture. L'opération Anonymous est un succès fou, l'intervention a engendré une perte importante de capitaux :  une perte de 3%, soit près d'1 milliard de dollars pour une capitalisation boursière de 43,3 milliards. (Voir la variation du titre eBay au Nasdaq)

Variation du titre eBay au Nasdaq depuis le début de la semaine du 25 juillet (source : Google Finance UK).

 

De son côté, le compte officiel de WikiLeaks se réjouit et soutient l'opération. Les centaines de milliers d'abonnés de ces deux comptes tweetent et retweetent les appels au boycott de PayPal, regroupés sous le hashtag (mot-clé qui regroupe des tweets) « OpPayPal », pour « opération PayPal ».

 

Aujourdh'ui c'est Wal street qui est visé, et ce n'est qu'un début...

Repost 0
Published by Léthé - dans Anonymous
commenter cet article
20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 00:55

"We are Anonymous

We are legion

We don't forget

We don't forgive

Expect us"

 

3HCbMZ.pngAprès les insoumis et les indignés, c'est au tour des hackers de défier l'oligarchie mondiale. 

Aujourdh'ui, chaque personne ne représente qu'une consommation de plus, chaque individu est transformé en machine, en mouton, en esclave acceptant son rôle de consommateur passif face à la réalité de la société.

Cette vision, d'un individu assujetti au pouvoir marchand, tel un pantin sans puissance face à un lobbying omnipotent en agace plus d'un.

Le groupe de hackers Anonymous s'allie au groupe Lulz security aujourd'hui pour rejoindre la lutte contre le nouveau despotisme financier faisant un appel aux hackers du monde entier pour attaquer gouvernements, banques et grandes multinationales.

C’est une véritable déclaration de guerre contre les institutions dominantes qui souhaite imposer leur shémas de société et leur loi sur Internet.  Les gouvernements veulent assoir leur domination sur le web, devenu un des seuls moyens libres d'expression encore existant. Se dressent alors contre eux une horde de diverses révolutionnaires, hackers, et pirates aux élans libertaires. L’opération se nomme Anti-Security (#antisec sur Twitter et IRC).  Un autre groupe de hacker, Cyber Army of Iran a également rejoint le mouvement ce lundi après-midi. 

Les priorités sont simples : récupérer et diffuser le plus d’informations gouvernementales confidentielles possible, et attaquer les multinationales et autres cartels liberticides. Le détournement de sites gouvernementaux est de même encouragé. Les hackers-activistes menacent également quiconque tentera de censurer leur action.

L’opération est édifiante, cela ressemble à un film de science fiction où tout à coup les places financières, banques, les transports sont paralysés. Difficile de dire jusqu’où cela peut aller. Il ne faut juste pas les sous-estimer. Les dégâts peuvent être colossaux, qu'ils soient financiers, ou même matériel. A titre d’exemple, on estime à 17,5 milliards d'euros les pertes de Sony causées par ses mésaventures avec des hackers depuis trois mois; sans oublier la destruction des centrifugeuses nucléaires en Iran il y a quelques semaines.

L’opération Anti-Security se dit volontiers révolutionnaire, allant jusqu’à revendiquer une certaine parenté avec le Mai 68 français. En outre, il est clair qu’aujourd’hui les hacktivistes moteurs de ce mouvement sont activement recherchés.

Il faut savoir qu’Anonymous avait déjà mis en garde l’Otan, qui considérait l’organisation comme une menace. Les hacktivistes avaient répondu par un joli : « Ce n’est plus votre monde désormais. »

Il serait dommageable d'oublier le rôle qu'a joué cette armée de l'ombre dans la révolution arabe et dans la propagation des images, et informations concernant les révoltes actuelles.

Depuis quelques années, plusieurs mouvements citoyens ont vu naître une nouvelle forme de cybermilitants, bien décidés à mettre leurs compétences techniques au services de leurs idéaux.

 

"Ô Gentilshommes, la vie est courte... Si nous vivons, nous  vivons pour marcher sur la tete des rois" Shakespeare

 

 

 


 

 

 

 

Le communiqué de lulz security :

 

[ Salutations Lulzlizards,

Comme nous pouvons le constater, les gouvernements et les terroristes blancs qui veulent défendre la sécurité (whitehat security terrorists) continuent de dominer le monde et contrôlent l’océan qu’est internet. Bien assis dans leurs quais de cargo remplis d’un bulletin malhonnête, ils pensent que c’est acceptable de manipuler et d’asservir tous les vaisseaux en vue. Notre flotte de guerre Lulz Lizzard déclare donc une guerre immédiate et continue aux modérateurs qui veulent arracher nos libertés en cette année 2011.

Bienvenue à l’opération Antisec (#Antisec) – nous encourageons tout vaisseau, petit ou grand, à ouvrir le feu contre tout gouvernement ou agence qui croiserait leur route. Nous soutenons entièrement l’utilisation du label « Antisec » contre tout défaçage de site gouvernementaux ou tout graffiti artistique dans la rue. Nous t’encourageons à répandre le nom d’Antisec partout, pour qu’il devienne mémorable. Afin d’accroitre nos efforts, nous faisons désormais équipe avec Anonymous et tout navire de guerre affilié.

Que tu navigues de notre bord ou du bord adverse, que tu  nous en veuilles ou que tu désires ardemment bruler notre seul bateau, nous t’invitons à rejoindre la rébellion. Ensemble nous pouvons nous défendre nous mêmes pour que notre vie privée ne soit pas envahie par des gloutons cupides. Ton chapeau peut être blanc, gris ou noir, ta peau et ta race ne sont pas importantes. Si tu es au courant d’actes de corruption, révèle-les, sous la bannière d’Anti-Security.

Notre plus haute priorité est de voler et de publier toute information classifiée par les gouvernements, ce qui inclue les spouleurs de mail et la documentation. Les cibles principales sont les banques et les autres établissements de haut rang. S’ils essaient d’entraver notre avancement, nous anéantirons l’obstacle à coups de canon oints de sang de lézard (lizard).

C’est maintenant ou jamais. Montez à bord, nous vous attendons…

L’Histoire commence aujourd’hui

Lulzsecurity    ]


Repost 0
Published by Léthé - dans Anonymous
commenter cet article

La Libre dépêche


 indiscret, bavard, le Cancanier  ce site, libre où vous pourrez piocher l'information, celle là même que l'on essaye souvent de vous cacher ou de vous interpréter.