Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 13:19

L’adoption par le Congrès américain, le 21 mars 2010, d’une loi sur la santé a été largement présentée comme un « vote historique » vers la mise en place d’une couverture universelle de la population des Etats-Unis en matière de dépenses de santé

 Mais attention, dérrière l'arbre, se cache la forêt, et il ne va pas sans dire que les spéculateurs financiers des marchés de la santé et de l'assurance vont s'avouer vaincus. D'autant plus que ce sont ces patrons des grandes multinationales, des assurances et industries de complexes militaro-industriels qui dictent la conduite à tenir des dirigeants actuels. Cette nouvelle législation ne va pas éliminer les racines du problème: une industrie de l’assurance privée mue par la recherche du profit. Elle va au contraire enrichir encore davantage ces compagnies d’assurance et renforcer leur pouvoir. Cette loi va contraindre des millions d’Américains à acheter aux assureurs privés de mauvais produits assurantiels et elle conduira au versement de vastes montants des deniers publics à ces compagnies.

En déchiffrant le projet de loi, on peut en analyser certains points forts troublants. (sans non faire penser à certains projets d'authentification en inde, ou dans d'autres pays) Inde « Big Brother is watching you »   (siteofficiel: uidai)

 

Réalité ou fiction?

 

Lors de l'analyse approfondie de ce projet de loi on peut remarquer certaines choses pour le moins étranges pour ne pas dire dérangeantes ou effrayantes. Il est prévu que tous les Américains se voient implanter une micro-puce dans le but de créer un registre national d'identification, pour permettre un "meilleur suivit des patients en ayant toutes les informations relatives à leur santé".

Tout d'abord petite recontextualisation: Verichip et RFIF qu'est ce que c'est? : RFID : la puce qui fait froid dans le dos

 

Voici le document officiel de la F.D.A (Food and Drug Administration), daté du 10 décembre 2004, et intitulé «Class II Special Guidance Document: Implantable Radiofrequency Transponder System for Patient Identification and Health Information» qui parle du sujet. (http://frwebgate.access.gpo.gov/cgi-bin/getdoc.cgi?dbname=111_cong_bills&docid=f:h3200ih.txt.pdf)
A présent prenez note de la formulation utilisée dans le projet de loi HR 3200, « America’s Affordable Health Choices Act of 2009 » qui se trouve sur le site web des Congresses’ House Ways and Means (méthodes et moyens de la chambre des congrès).
A la page 1001, on trouve “Subtitle C - National Medical Device Registry” qui stipule :
musele.jpg "The Secretary of Health and Human Services shall establish and begin implementation of the registry under section 519(g) of the Federal Food, Drug, and Cosmetic Act, as added by paragraph (1), by not later than the date that is 36 months after the date of the en21 actment of this Act, without regard to whether or not final regulations to establish and operate the registry have been promulgated by such date.". 
"ENTRÉE EN VIGUEUR. - Le ministre de la Santé et des Services Sociaux mettra en place et commencera la mise en œuvre du registre en vertu de l'article 519(g) de la Loi fédérale sur la nourriture, les médicaments et les produits cosmétiques, comme cela a été ajouté à partir du paragraphe, pas plus tard qu'à la date qui correspond a 36 mois après la date de promulgation de la présente Loi, sans égard au fait que les réglementations définitives pour établir et exploiter le Registre aient été promulguées ou non à partir de cette date."
Et vous noterez que, cela entrera en vigueur même si aucune réglementation sur son usage n'ait été adoptée. Qu'il y est eu ou non, un encadrement définit au préalable sur l'utilisation du "Registre". Donc, ils s'accordent clairement le droit de pouvoir faire ce qu'ils veulent, encore une fois surprenant. (rire).Par conséquent, en vertu de la loi HR 3200 récemment adoptée par le congrès, le puçage des américains dans une optique purement médicale bien sûre (rire) devrait commencer d’ici l’an 2013

Ainsi, avec ce Projet de Loi sur la santé, il est prévu que tous les Américains se voient implanter une micro-puce dans le but de créer un registre national d'identification, pour permettre un "meilleur suivit des patients en ayant toutes les informations relatives à leur santé".


Le nouveau projet de Loi relatif aux soins de Santé (référencé HR 3200), qui a dernièrement était adopté par le Congrès, contient (à la page 1001 du projet) l'exigence selon laquelle, tous les citoyens qui en dépendent (du système de santé) devront être "identifié", par l'implantation d'une puce sous-cutanée.
En fait, cela était prévu depuis fin 2004, comme le prouve un document officiel de le FDA.

On peut lire dans le paragraphe: "Subtitle C - National Medical Device Registre" ("Sous-titre C - Registre National des Dispositifs Médicaux"), qu'un fichier de toutes personnes, ayant ou ayant eu, un dispositif implanté dans le corps est prévu:
"Le "Secretary" établira un "registre national des dispositifs médicaux" (appelé dans le présent paragraphe un "registre") afin de faciliter l'analyse de la sécurité (des dispositifs) après la commercialisation et les résultats des données de chaque appareil qui… ...est ou a été utilisé dans ou sur un patient…". (Le "Secretary" étant défini comme le "Ministère de la santé et des Services Sociaux").
Donc, toutes les personnes ayant reçues la micro-puce, seront répertoriées dans un nouveau fichier, qui sera mit en place exprès, il n'existait pas auparavant. Sous prétexte de mieux assurer les soins médicaux et de préserver la santé des individus, la population sera concrètement marquée avec une puce électronique et fichée.

 

Derrière le sarcasme de l'article, vous noterez une pointe d'inquiétude vis à vis de ce projet, résidant essentiellement sur deux points:

- En considérant mieux les "avantages" de la puce , à savoir de pouvoir tout centraliser  : identité, informations bancaires, carte vitale,  statut sociale etc, données juridiques, envies, consommations, ami(e)s, hobbies, passions,etc..

Bonjour la protection des données personnelles, mais surtout souriez vous êtes tracés. Sans compter la dérive que cela pourrait avoir si le gouvernement décidait d'utiliser la puce comme moyen de lutte contre l'opposition (manifestation, grève, et tout ceux qui s'opposent au système).

En un clic et hop, votre identité aurait disparu! Certains diront que cela relève de la fiction, mais tellement de subterfuges existent déjà pour priver certaines personnes de leurs droits...

-La deuxième inquiétude réside dans le fait que bien trop souvent, les pays européens ont la facheuse tendance à  vouloir copier leurs vosins américains, tant pour la tendance , que pour la technologie ou le contrôle...

 

En déchiffrant le projet de loi, on peut en analyser certains points forts troublants. ( non sans faire penser à certains projets d'authentification en inde, ou dans d'autres pays) Inde « Big Brother is watching you »   (siteofficiel: uidai)

 

Vidéo très intéressante sur les avancées des nanotechnologies : commission sur la dictature électronique

 


 

 

 

 

Vous êtes avertis...

Repost 0
Published by Léthé - dans Contrôle
commenter cet article
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 14:52

 Tout comme dans le célèbre roman "1984" de George Orwell, les Indiens pourraient bientôt vivre dans une société où chaque être humain est contrôlé.

Bien que cette idée soit déjà pratiquée en Europe et aux États-unis depuis bon nombre d'années avec les vérifications des données bancaires, le fichages des vidéos, des déplacements et des nombreuses intrusions dans la vie privée, sans compter le fichage des données personnelles et des communications .

Nous assistons là aux prémices d'un nouvel état de contrôle digne du roman Le Meilleur des mondes d'Aldous Huxley ou encore de 1984 de George Orwell.


La puce rfid est vraiment toute proche... 

RFID : la puce qui fait froid dans le dos

 

En effet, ces pauvres indiens pourraient se voir affublés d’une série d’éléments d’identification, allant de la prise des empreintes digitales à celle de l’iris (clin d’œil au film Minority report  ?). Ce projet, baptisé Aadhaar, a été développé par l’organisme Indien Uidai (Unique Identification Authority of India), sous la demande du gouvernement indien qui souhaite mettre en place un système d’identification unique pour tous les résidents d’Inde. Chacun aura donc son « numéro unique ».


fichage-liberation-du-codebarre3Uidai a publié son rapport de création de projet, très ludique et contenant même des dessins visant à illustrer ses propos.
« You are unique ». Le rapport commence ainsi. En expliquant qu’il est parfois difficile d’établir sa propre identité, et pour les autres de la vérifier, et ce malgré tous les documents utilisés jusqu’ici à ces fins (carte d’identité, passeport, permis de conduire, actes de naissance).
S’ensuivent les modalités de vérification de l’identité par le système Aadhaar. Il sera composé d’éléments personnels et biométriques : les informations habituellement présentes sur les papiers d’identité auxquelles s’ajoutent des empreintes digitales des dix doigts, une photographie faciale ainsi qu’une capture de l’iris, procédé novateur.
Le rapport explique que grâce à ce procédé chacun pourra ouvrir un compte en banque, obtenir une connexion téléphonique, acheter un bien immobilier sans s’en faire exproprier et même recevoir l’aide alimentaire accordée par le gouvernement aux plus déshérités. En revanche, en ne se soumettant pas à ce système, chacun risque de se retrouver dans la situation de Vijay R., qui se retrouve sans logement parce qu’il était en concurrence avec qui A.R. Vijay, lui, a adhéré à Aadhaar (1) !
Ce projet contient de nombreux risques de déviance. Si les autorités affirment que les données personnelles seront protégées au dépôt central des données d’identification, l’Uidai conserve le droit d’en autoriser l’accès non seulement aux services de renseignements, mais aussi à n’importe quel ministère. Ainsi, dès lors qu’un suspect ou un opposant politique fera appel à un service qui nécessite l’usage d’Aadhaar, il pourra aussitôt être repéré par la police.
Bien évidemment, le gouvernement indien étant « la plus grande démocratie du monde », chacun aura le choix de se soumettre ou non à cette nouvelle forme d’identification.

Simplement, les nouvelles lois liées Aadhaar indiquent que le « numéro unique »  est obligatoire pour recevoir l’aide alimentaire, et pour obtenir un travail...

 

Quand on connait l'intérêt porté par les dirigeants de ce nouvel ordre mondial marchand, il advient légitime de se demander si l'Inde n'est pas un model test, ou témoin avant de lancer les pays occidentaux dans une phase finale d'aliénation et de contrôle.

Ces nouvelles trouvailles totalement liberticides n'ont pas l'air de choquer, puisque les gouvernements, soutenus par les tasks forces des mondialistes apatrides, patrons de grandes multinationales ou de banques (dictant aux politiques des schèmes, des idéologies et des models de vie) ont trouvé le moyen de faire passer cela comme une protection des individus face à toute forme de terrorisme ou d'opposition.

 

Les montages médiatico-policiers consisteront tout simplement à désigner un «ennemi du peuple» comme en Inde celui qui ne s'est pas soumis au système se verra effacer tout simplement de la société, ne pouvant plus "acheter" , plus "travailler" plus "vivre". Mais après cela, on dit aux citoyens qu'ils ont encore le choix!!

Vous pensez encore avoir le choix? Vous n'en n'avez plus que l'illusion...

 

Avec cette nouvelle forme de contrôle, les populations seront ancrées encore un peu plus dans ce paradigme chimérique qu'est la nouvelle société marchande.


Sources: www.affaires-strategiques.info/

 

 

Advienne que pourra

Repost 0
Published by Léthé - dans Contrôle
commenter cet article
5 décembre 2010 7 05 /12 /décembre /2010 01:30

 

Un article de soutien à notre confrère Julian Assange créateur de Wikileaks, pour son très bon travail,  sa persévérance. Mais aussi un pour tous ces dits "médias" , ceux qui portent la voix et les images très haut pour être entendu aux quatre coins du monde, mais qui ne relayent que ce que Big brother veut bien laisser passer , qui n'ose avoir un soupçon d'objectivité ou de vérité de peur d'être rayer de la carte. La seule information qui vaut ne subit que censure.

 

618470 sans-titre

 

 

 

Il va de simple de bonne foie de soutenir Wikileaks et de doivent dénoncer ces persécutions. Il n'est pas décent de contempler la mise à mort d'un homme parce qu'il a osé poser le regard curieux sur l'omnipotence de l'élite gouvernante.

 

 

 

 

Débrancher Wikileaks

Ce jeudi, l'entreprise qui fournit son nom de domaine à Wikileaks, Everydns a décidé de ne plus gérer le nom de domaine Wikileaks.org. Officiellement, ce sont les attaques "par déni de service" qui menaçaient ses autres clients qui ont poussé le fournisseur à prendre cette décision. Le site "n'est plus accessible sur son adresse www.wikileaks.org . "L'objectif paraît simple: débrancher complètement Wikileaks".  

Mais Julian Assange rebondit déjà: un appel aux dons est lancé et on peut trouver son site sur wikileaks.ch.

"Wikileaks déménage en Suisse!", pays où son créateur se réfugiait déjà régulièrement. Ce vendredi soir, cette nouvelle adresse aurait elle aussi des soucis, affirme le Huffington post.

 

La veille, c'était un problème d'hébergement. Pour la publications des cables diplomatiques,  Wikileaks s'est offert les services de deux hébergeurs. Bahnhof, un groupe suédois associé à The Pirate Bay, qui a installé ses serveurs dans un ancien abri anti-atomique. Et Amazon, le géant du livre. Ce mercredi, Amazon a justement coupé l'accès de l'organisation de Julian Assange. L'entreprise affirme que Wikileaks aurait enfreint ses conditions d'utilisation et dément que sa décision soit la conséquence de pressions d'élus du µcongrès américain. 

Wikileaks s'est empressé de réagir via Twitter : "Si Amazon est si mal à l'aise avec le premier amendement de la Constitution, qui concerne la liberté d'expression et la liberté de la presse, "il devrait arrêter de vendre des livres."  

L'hebergeur français OVH a rapidement décidé de remplacer Amazon: les serveurs de Wikileaks sont donc désormais localisés en Suède et en France. Peut-être pas pour longtemps: le ministre de l'industrie et de l'economie numérique, Eric Besson, pour essayer de boucher les trous et éviter la tempête médiatique sur les révélations françaises a demandé ce vendredi au Conseil général de l'Industrie, de l'Energie et des Technologies (CGIET), de mettre fin à cet hébergement. 

 

Encercler Julian Assange

Les Etats-Unis, qui ont qualifié d'"anarchiste" le fondateur de WikiLeaks, mettent tout en oeuvre pour l'arrêter, après la publication de notes diplomatiques américaines embarrassantes. Le ministre américain de la justice donne le ton: "S'il y a des lacunes dans le droit américain", qui lui permettrait de passer entre les mailles du filet juridique, "nous ferons en sorte de les combler".  

Appel entendu par les sénateurs américains: une proposition de loi a été déposée par les républicains et les indépendants pour rendre "illégale la publication des noms d'informateurs des services de renseignement américains". 

L'étau judiciaire se resserre aussi autour de l'Australien sur le front suédois... Recherché par Stockholm et visé par un mandat d'arrêt d'interpol dans le cadre d'une enquête pour "viol et agression sexuelle" en 2008 en Suède, il a exploité tous les recours juridiques possibles dans ce pays. Ce mercredi, la Cour suprême suédoise a refusé d'examiner son pourvoi contre son mandat d'arret. 

 

Après Amazon, Wikileaks vient (il y a 9 heures) d'être lâché par un autre support de poids: Paypal.

Dans la nuit, PayPal aurait suspendu le compte de Wikileaks en raison d'une "violaton des conditions d'utilisation" qui stipule que le service de paiement ne peut être utilisé pour "aucune activité qui encourage, facilite ou éduque les autres à mener des activités illégales". "Ce destinataire n'est pas en mesure actuellement de recevoir de l'argent", lit-on quand on tente de se connecter. "PayPal a banni Wikileaks à la suite de pressions du gouvernement américain", affirme Wikileaks. 

Le coup est rude pour Wikileaks . Depuis vendredi, le site n'est régulièrement plus accessible que par son adresse IP : http://46.59.1.2/ ou l'adresse http://wikileaks.ch , son nom de domaine, wikileaks.com, lui ayant aussi été retiré. 

Après les supports techniques, ce sont donc les moyens financiers qui sont attaqués.

 

L'affirmation que la connaissance dans la société actuelle reste la seule arme encore valable face à tant de manipulation et d'embrigadement est un fait.

C'est ainsi qu'avec l'affaire Wikileaks l'on assiste à une criminalisation de la résistance.

Criminaliser les résistances à l’ordre marchand, les traquer et les capturer publiquement permet au gouvernement de se mettre en scène comme protecteur de la population tout en facilitant l’avancée du capital.

Les montages médiatico-policiers menés depuis un an contre des militants anti-impérialisme doivent être analysés sur ce principe. Ils constituent un rouage important de l’appareil répressif qui accompagne la marchandisation du territoire.

 

 

Courage wiki...

Repost 0
Published by Léthé - dans Contrôle
commenter cet article
30 septembre 2010 4 30 /09 /septembre /2010 13:27

Est-il trop tard?

 

L'optique mondialiste actuelle pourrait être de construire un espace mondialisé, où populations et marchandises se soumettent aux lois du marché. Lois qui donnent tout le pouvoir aux multinationales et groupes d'influences, qui se servent de leurs pantins politiciens pour mettre en place leur volonté.

Quoi de plus simple que de falsifier tous les préceptes et de prétendre à la vérité quand une population est prête à boire leur pseudo "savoir" médiatique.

Dans une société liberticide de plus en plus sécuritaire, où une élite gouvernante cherche à tout prix à avoir la main mise sur la population, quitte à utiliser une stratégie de choc et de mensonges pour manipuler les esprits, il apparaît légitime de se questionner quant à la société qui nous enferme tous les jours un peu plus dans son système totalitaire marchand.
Les populations sont de plus en plus aveuglées et embrigadées dans un système où il est difficile (pour ne pas dire impossible) de sortir.  Les nanotechnologies , ne sont qu'un moyen supplémentaire de contrôle, et de sécurité.

Mais de sécurité par rapport à quoi? De quoi ont-il peur? La divergence, le mécontentement, la prise de conscience, la révolte?

 

film 1984 BB cause               Chaque jour passe, et George Orwell devient de plus en plus contemporain.

 

Voici dans cet article une vidéo ahurissante du président de la CNIL, Alex TÜRK, qui alerte fermement les pouvoirs publics contre les dangers réels d'internet et des entreprises qui détiennent les informations personnelles des internautes. Il insiste sur les risques de big-brotherisation et leurs impacts réels et concrets : Réseaux sociaux, nanotechnologies, RFID, profilage économique... etc. Tout y passe ! Ce que l'on dénonce depuis des années en se faisant traiter de fous paranoïaques est devenu maintenant réalité mais hélas trop tard...

 

Les déclarations sont maintenant officielles et passent sur la chaîne parlementaire mais y a-t-il seulement des oreilles pour entendre ou des cerveaux pour réfléchir ?!

 

 

" [...] Oui, je crois qu'il est trop tard pour revenir en arrière, je reconnais que je ne sais pas comment échapper à tout ça ...mais il faut donner les clés aux concitoyens , aux jeunes pour limiter la casse. [...]"  Alex TÜRK .

 

 

 

 

 


Commission sur la dictature electronique - 2sur3
Repost 0
Published by Léthé - dans Contrôle
commenter cet article
13 mai 2010 4 13 /05 /mai /2010 02:39

"Torture made in USA"


Pourquoi un tel film d'investigation n'a t-il pu être diffusé sur une grande chaine de télévision?

Comment une telle réalité, une telle tache noire sur le mur immaculé de la loi du plus riche a-t-elle pu se retrouver dans une telle impasse?

modif

 

Comment le modèle démocratique américain a-t-il pu, dans le cadre d’une " guerre mondiale contre le terrorisme ", en arriver à institutionnaliser la torture ?

Non pas couvrir quelques bavures, mais légitimer, c’est-à-dire construire méthodiquement tout un arsenal juridique autorisant la systématisation sans risque pour leurs auteurs de la torture.

Marie-Monique Robin, journaliste journaliste à qui l’on doit également l’enquête “Le monde selon Monsanto” a réalisé un documentaire intitulé “Torture made in USA”, dans lequel elle répond à la question précédente.

  « Savoir qui contrôlera demain la nourriture du monde, c’est une question de droits de l’homme au même titre que le programme criminel de l’administration de Bush de  légaliser la torture »

 Ce genre de vérité ne prête à aucune confusion : c'est bien de contrôle des populations dont il est question, du contrôle TOTAL des individus et de leur esprit, et de la création d'une société TOTALITAIRE et robotisée dans laquelle toute attitude sera surveillée, modifiée et imposée selon la volonté du pouvoir en place !

La torture n'est qu'un moyen pour une fin : le controle.

On accuse en masse et on montre du doigt toutes personnes ou pays ayant des idéologies divergentes du système marchand comme étant une entité malsaine, terroriste et dangereuse. La guerre du pétrole devient la guerre contre le terrorisme,  Il faut sortir de cette propagande. Toutes les sociétés actuelles sont dirigés par des dictateurs déguisés en président et ils utilisent des stratagèmes pour se distancer des réalités.

 On ne parle pas de "prises de force armées" , mais "d'action de paix", on ne parle pas de "conquête du pétrole", mais de "guerre contre le terrorisme" ...

 

85 minutes pour réfléchir...

 

 

 

La suite ici : partie 2

Repost 0
Published by Léthé - dans Contrôle
commenter cet article
5 février 2010 5 05 /02 /février /2010 13:45
Nanotechnologie : la société sous contrôle?


rfid chips cancer-humains
L'insecte Cyborg


Contrôler des insectes à distance pourrait sembler être de la science fiction et pourtant, des chercheurs de Berkeley y seraient parvenus. En 2006, le DARPA (Agence pour les projets avancés de défense) avait lancé le Hybrid Insect Micro-Electro-Mechanical Systems program (HI-MEMS) dont l’objectif final est de convertir des insectes en véhicules aériens autonomes. En février dernier, des chercheurs avaient alors dans le cadre de ce programme, présenté le contrôle d’un papillon de nuit à l’aide de fils électriques reliés à son corps.

Un système de stimulation neuronale

Cette fois-ci, ils ont démontré qu’il était possible de commander à distance des insectes (un coléoptère dans ce cas précis) en vol libre, grâce à des radios miniatures implantées dans le système de stimulation neuronale. Le système est constitué de stimulateurs neuronaux, de stimulateurs musculaires, d’un microcontrôleur et d’une micro batterie.

Une fois l’insecte doté de cet équipement, il est possible de l’obliger à décoller, à s’arrêter, et de contrôler son élévation. Les stimulateurs électroniques placés dans le cerveau et au niveau des muscles sont placés dés la naissance lorsque l’insecte est encore à l’état de larve.
Après sa mutation à l’âge adulte, ces stimulateurs sont toujours implantés dans le corps. Il est alors possible de lancer des stimuli aux muscles et au cerveau pour inciter un décollage ou un changement de direction de vol. Tourner peut ainsi être provoqué par une stimulation asymétrique des muscles à la base des ailes ; un changement d’altitude par une variation de la fréquence du battement des ailes, suite à des stimuli électriques.

Une fois établi, le vol continue même en absence de stimulation supplémentaire. L’insecte alimente son propre vol et se dirige de façon normale; ainsi les stimulateurs neuronaux et musculaires ne sont utilisés que ponctuellement. 

En finançant le programme HI-MEMS, le DARPA souhaite approfondir de façon significative les connaissances en cybernétique sur les insectes, et développer une nouvelle classe d’insectes hybrides mi-biologiques mi-électroniques, dotés de composants contrôlables à distance.
Couple de coleopteres Mecinorhinella torquata Crédits evanherk@creativecommons
Le département de la Défense est largement intéressé par ces nouveaux prototypes car certaines applications pourraient être la transmission de données en provenance de caméras vidéo ou d’écouteurs, ou encore de détecteurs de gaz. La majeure partie des recherches se porte sur la croissance de larves vivantes autour de MEMS électroniques.

Elle est partagée en 3 axes principaux :
- l’élevage d’insectes dotés de MEMS,
- le développement de systèmes de pilotage des insectes,
- les sources d’énergie pour l’alimentation des composants.

Les chercheurs y sont déjà parvenus partiellement au regard des tests réalisés sur les papillons de nuit et les coléoptères.

 

Première vidéo, on peut y voir la ressemblance avec les recherches du scientifique mondialiste Joé DELGADO.

 

 

 

Deuxième vidéo , une évolution édifiante, contrôle du comportement par implantation d'une puce RFID.

 

 

La société sous contrôle?

Comme exprimé dans mon précédent article sur José delgado, ce scientifique est l'un des plus grand nom de la recherche de pointe en neuropsychologie.

D'ailleurs Delgado a exprimé clairement sa façon de penser, sur laquelle se base ses travaux:

 "Nous avons besoin d'un programme de psychochirurgie pour le contrôle politique de notre société. Le but est le contrôle physique de l'esprit. Chacun qui dévie de la norme donnée peut être chirurgicalement mutilé.

L'homme n'a pas le droit de développer sa propre façon de penser. Nous devons contrôler le cerveau électriquement. Un jour les armées et les généraux seront contrôlés par stimulation électrique du cerveau."

 

L'optique mondialiste actuelle est de construire un espace mondialisé, où populations et marchandises se soumettent aux lois du marché. Lois qui donnent tout le pouvoir aux multinationales et groupes d'influences, qui se servent de leur pantins politiciens pour mettre en place leur volonté.

Dans une société liberticide de plus en plus sécuritaire, où une élite gouvernante cherche à tout prix à avoir la main mise sur la population, quitte à utiliser une stratégie de choc et de mensonges pour manipuler les esprits, il apparaît légitime de se questionner quant à la société qui nous enferme tous les jours un peu plus dans son système totalitaire marchand.
Les populations sont de plus en plus aveuglées et embrigadées dans un système où il est difficile (pour ne pas dire impossible) de sortir.
Dans cette conjoncture actuelle de société "psychocivilisée" et élitiste, que pourrait être l'avenir de cette trouvaille au relan d'embrigadement et de contrôle?





Sources:

Référence  : Remote radio control insect flight 

Présentation du projet sur le site de Berkeley(Anglais)

1 Department of Electrical Engineering and Computer Science, University of California at Berkeley, USA
2 Department of Electrical Engineering and Computer Science, University of Michigan, USA
3 School of Life Sciences, Arizona State University, USA

 

Repost 0
Published by Léthé - dans Contrôle
commenter cet article
23 janvier 2010 6 23 /01 /janvier /2010 22:50

 

(vidéo en fin d'article)

 

La stratégie du choc


Si je vous annonce maintenant que la France est attaquée par l'Iran, et que 15 minutes après cette information il vous apparaît à la télévision une vérité en image, l'image choc où la tour Eiffel et la tour Montparnasse sont détruites, il vous viendra tout de suite à l'esprit qu'elles ont été détruites par une attaque terroriste, en l'occurence ici par l'Iran, sans que je n'ai de véritables preuves, ces faits vous apparaîtront comme une vérité.

Pour cela, il me sera très facile , tout de suite après les faits de lancer une attaque dite "de revanche" contre les terroristes en Iran pour contrer leur attentat. Qui s'y opposera, puisque je défends notre patrie, nos enfants, nos familles, nos biens, nos droits ? Qui osera prétendre qu'il ne s'agit pas d'un attentat mais simplement d'une machination? ...

Le leader qui intervient après un choc est dans une position parfaite pour faire accepter à quelqu'un ou à une société toute entière, un fait, réel ou non, et par la suite, la résolution du problème ou la réaction à ce fait.

 


explosion-thumb5983950"Qu’y a-t-il de commun entre le coup d’Etat de Pinochet au Chili en 1973, le massacre de la place Tiananmen en 1989, l’effondrement de l’Union soviétique, le naufrage de l’épopée Solidarnosc en Pologne, les difficultés rencontrées par Mandela dans l’Afrique du Sud post-apartheid, les attentats du 11 septembre, la guerre en Irak, le tsunami qui dévasta les côtes du Sri Lanka en 2004, le cyclone Katrina, l’année suivante, la pratique de la torture partout et en tous lieux - Abou Ghraïb ou Guantánamo - aujourd’hui ?


Tous ces moments de notre histoire récente, répond Naomi Klein, ont partie liée avec l’avènement d’un "capitalisme du désastre". Approfondissant la réflexion militante entamée avec son bestseller No Logo, Naomi Klein dénonce, dans La stratégie du choc, l’existence d’opérations concertées dans le but d’assurer la prise de contrôle de la planète par les tenants d’un ultralibéralisme tout puissant. Ce dernier met sciemment à contribution crises et désastres pour substituer aux valeurs démocratiques, auxquelles les sociétés aspirent, la seule loi du marché et la barbarie de la spéculation.

Remarquablement conduite et documentée, cette histoire secrète du libre marché, qui dessine une nouvelle éthique de l’investigation journalistique, s’affirme comme une lecture indispensable pour réévaluer les enjeux des temps présent et à venir, vis-à-vis desquels les citoyens du monde portent, ensemble, une responsabilité impossible à déléguer."

 

De même qu’un individu dont le cerveau perturbé par des brouillages spatio-temporels (absence de lumière, inversion jour/nuit, perte des repères auditifs), finit par perdre toute volonté et toute personnalité, une société qui subit un choc (économique, politique, naturel) est désorientée au point d’accepter des mesures qui restreignent ses libertés. S’ensuit cette définition : « J’appelle “capitalisme du désastre” ce type d’opération consistant à lancer des raids systématiques contre la sphère publique au lendemain de cataclysmes et à traiter ces derniers comme des occasions d’engranger des profits. » .


 

 

 


 

Repost 0
Published by Léthé - dans Contrôle
commenter cet article
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 01:03

Le bracelet électronique

La puce RFID sous-cutanée n'étant pas encore implanté de manière obligatoire, quoi de mieux qu'un bracelet électronique pour surveiller les individus suceptibles de "troubler" l'ordre établit, d'avoir des opinions allant à l'encontre de la pensée dominante?
Digne d'un roman de science fiction, ce bracelet électronique, initialement dévolu à la surveillance des criminels et délinquants sexuels, et désormais prévu dans le cadre du "suivi socio judiciaire"  destiné à ceux qui vont à l'encontre du système. Bien sur, les élites eux, générant des guerres pour du pétroles, des crimes contre l'humanité, des manipuations banquaires et j'en passe, ne sont pas surveillés...
Le PSEM (Placement sous Surveillance Electronique Mobile) va crescendo, étant donné que l'idée plait beaucoup à cette élite gouvernante.
Vingt mille adolescents de 15 à 17ans sous surveillance électronique voici le chiffre de l'an passé, un chiffre en augmentation de 50% en trois ans.

Ainsi, en Angleterre et au Pays de Galle, le port du bracelet électronique peut être imposé dès l’âge de 10 ans, afin de lutter contre les pratiques dites anti-sociales . Certains bracelets sont proposés aussi dans la surveillance d'individus suceptibles de troubler l'ordre établit, ou d'aller à l'encontre des projets de société.

En france, le ministère de la justice, a révélé la semaine dernière que l'objectif en 2010 est de parvenir à 6500 personnes placées sous surveillance électronique, soit une augmentation de 84%.

Or les études des psychiatres , psychologues et scientifiques montre à son égard un résultat presque nul et un effet neutre en terme de récidive. Alors, si ce bracelet est prouvé scientifiquement nul quant à la résolution des problèmes de "violences" et pour certains d'idéologie contradictoire, pourquoi sont-ils implantés? La simple envie de faire jou-jou avec une nouvelle technologie, ou un objectif plus malsain de fichage et traçage des soit disants "délinquants"?

Pour contrôler une pensée, et un comportement, n'est il pas utile de déstabiliser et de le surveiller?

 

 

Le bracelet taser-rfid

0912electronictag.1260882038La Société canadienne Lamperd Less Lethal a conçu il ya un an et demi un bracelet destiné à améliorer la sécurité des transports aériens. Le 1er juillet 2008, WashingtonTimes.com annonçait que le Département Américain de la Sécurité Intérieure (DHS) était très intéressé par ce bracelet dit “de sécurité”1 .

Il est ainsi envisagé de faire porter ces bracelets aux passagers des lignes aériennes: comportant une puce RFID, le bracelet permet de tracer les passsagers dans l’aéroport et durant le vol. Par ailleurs, il peut être commandé à distance pour envoyer une décharge électrique à un passager, comme le ferait un Taser (utilisant la technologie EMD Electro Muscular Disruption), et le neutraliser.

Paul S. Ruwaldt, un responsable du DHS, a écrit à l’inventeur de ce dispositif , en indiquant clairement que le gouvernement était intéressé par la capacité d’immobilisation à distance de ce bracelet.

Il y a tout juste une semaine, nous pouvons voir apparraître les premiers bracelets, dans les aéroports, à la télévision, dans des publicités, bref, le marché est lançé.

Son invention date quelque peu, malgré sa mise au point récente avec quelques modifications encore plus inquiétante comme la décharge personnalisé, sa publicité survenant dix jours à peine après la "tentative d'attentat" masqué par les USA, comment se laisser convaincre encore par la véracité du système.

L'aspect sécuritaire n'est devenu rien de plus qu'un aspect supplémentaire de contrôle, des comportements et des consciences. Il serait temps d'arrêter de gober la sémantique enjoliveuse de notre chère élite qui ne cherche rien de plus qu'à nous rendre aussi gentil et naif qu'un agneau, dans l'impossiblité de se déplacer librement sans être fiché,  dans l'incapacité de réfléchir plus qu'une publicité nous amenant à la consommation dans cette société éxclusivement marchande et illusoire.


 

 

1 Want some torture with your peanuts?

 

 

 

 

 

 

 

 

Version originale:

 


Repost 0
Published by Léthé - dans Contrôle
commenter cet article
10 janvier 2010 7 10 /01 /janvier /2010 19:00
« Garder l'attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser; de retour à la ferme avec les autres animaux. »




La manipulation pour l'aliénation


La manipulation pour l'aliénation au sens d'obéissance, sans aucune réflexion , ou contradiction envers le modèle dominant.
Le véritable sens de la manipulation psychologique est celui-ci: obtenir de quelqu'un qu'il fasse quelque chose qu'il ne veut pas faire, sans qu'il s'aperçoive qu'on la lui fait faire.
Dans le roman de Ray Bradbury , Fahrenheit 451 , les résistants apprenaient par coeur les livres que brûlaient des fascistes effrayés, comme le sont les élites gouvernantes, par les connaissances, le savoir, la culture, qui pourrait s'avérer fatale par son utilisation contre eux.
L'affirmation que la connaissance dans la société actuelle reste la seule arme encore valable face à tant de manipulation et d'embrigadement est un fait.
La manipulation pour l'aliénation, ou comment diriger correctement, comment avoir tous les pouvoirs, comment dicter les modèles de société face à une population intelligente et révoltée?
Impossible.
Il faut pour cela la rendre plus docile, lui ôter les outils de réflexion et de connaissance, l'élite gouvernante pour ce but a fait en sorte de détruire la singularité et de remettre aux normes ceux qui étaient en marge, de créer une société où tout individu sera semblable à autre, où seulement une minorité pourrait prendre conscience de ce qui l'entoure.
C'est en bâtissant toutes les sociétés sous un même système qu'ils peuvent diriger.
Comment diriger un troupeau quand vous avez à l'intérieur des chevaux, des moutons, des oies et des cochons? Impossible.

C'est bien pour cela qu'ils uniformisent le système, en créant un type de société, où l'on manipule la population pour que les individus se calquent les uns sur les autres.
Ils utilisent la télévision et autres opiums du peuple pour faire passer leurs idéologies et enliser encore plus la population dans l'abrutissement.
La culture est un moyen effectivement très habile pour lutter contre la propagande, mais elle devient presque inexistante, et elle aussi est malléable et dictée par la société.
Restreindre l'accès à cette culture n'est qu'une preuve de cette manipulation.
Machiavel explique parfaitement dans son livre Le Prince comment les manipulateurs les plus habiles s’y prennent afin d’instaurer une pensée unique et de faire respecter l’ordre.
Dans cette deuxième partie, vous sera présenté les différentes stratégies de bases utilisées à des fins de manipulation.



Les Stratégies de manipulations

Voici un document qui résume relativement bien les stratégies utilisées, servant à manipuler l'opinion publique.



1. Stratégie de la diversion

Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l'attention du
public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d'informations insignifiantes.

La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s'intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l'économie, de la psychologie, de la neurobiologie.


image-manipulation2. Créer des problèmes puis offrir les solutions


Cette méthode est aussi appelée "problème-réaction-solution". On crée d'abord un problème, une "situation" prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu'on souhaite lui faire accepter. Par exemple: laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté. Ou encore: créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics.


3. La stratégie du dégradé

Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l'appliquer progressivement, en "dégradé", sur une durée de 10 ans. C'est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n'assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution si ils avaient été appliqués brutalement.


4. La stratégie du différé


Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme "douloureuse mais nécessaire", en obtenant l'accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d'accepter un sacrifice futur qu'un sacrifice immédiat. D'abord parce que l'effort n'est pas à fournir tout de suite. Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que "tout ira mieux demain" et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour s'habituer à l'idée du changement et l'accepter avec résignation lorsque le moment sera venu.
Exemple récent: le passage à l'Euro et la perte de la souveraineté monétaire et économique ont été acceptés par les pays Européens en 1994-95 pour une application en 2001.


5. S'adresser au public comme à des enfants en bas-âge


La plupart des publicités destinées au grand-public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisants, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas-age ou avait des problèmes de compréhension.
"Si on s'adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celles d'une personne de 12 ans."

6. Faire appel à l'émotionnel plutôt qu'à la réflexion


Faire appel à l'émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l'analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l'utilisation du registre émotionnel permet d'ouvrir la porte d'accès à l'inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements...

7. Maintenir le public dans l'ignorance


Faire en sorte que le public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle. "La qualité de l'éducation donnée aux classes inférieures doit être de la plus pauvre sorte, de telle sorte que le fossé de l'ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et demeure incompréhensible par les classes inférieures."

8. Remplacer la révolte par la culpabilité

Faire croire à l'individu qu'il est seul responsable de son malheur, à cause de l'insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l'individu s'auto-dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l'un des effets est l'inhibition de l'action. Et sans action, pas de révolution, pas de changement...

(merci à Syti)


"La plupart des institutions sociales paraissent avoir pour objet de maintenir l'homme dans une médiocrité d'idées et de sentiments qui le rendent plus propre à gouverner ou à être gouverné."
Chambort
Repost 0
Published by Léthé - dans Contrôle
commenter cet article
9 janvier 2010 6 09 /01 /janvier /2010 19:33
Un AMI liberticide

Comme le précise l'article du monde diplomatique " Il faut remonter aux traités coloniaux les plus léonins pour trouver exposés avec autant d’arrogance dominatrice que dans l’Accord Multilatéral sur l’Investissement (AMI) les droits imprescriptibles du plus fort ici les sociétés transnationales - et les obligations draconiennes imposées aux peuples."
Cet accord a été négocié secrètement au sein des vingt-neuf pays membres de l"OCDE entre 1995 et avril 1997 et propose une libéralisation accrue des échanges, et des capitaux.

Imaginez un traité de commerce autorisant les entreprises multinationales et les investisseurs à poursuivre directement en justice les gouvernements pour obtenir des dommages et intérêts en compensation de toute politique ou action publique qui aurait pour effet de diminuer leurs profits. Cela n’est pas l’intrigue d’un roman de science-fiction sur l’avenir totalitaire du capitalisme. Seulement l’une des clauses du traité, méconnu puisque tenu secret, l'AMI.
Le directeur général de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), M. Renato Ruggiero, a assez justement décrit la nature de cet accord : « Nous écrivons la Constitution d’une économie mondiale unifiée. »

300px-OECD memberstates.svgLes médias, qui appartiennent pour la plupart à des multinationales favorables à l'AMI, ont été d'une extraordinaire discrétion sur l'existence et le contenu de ce traité, malgré sa portée historique.

Le principe central de l'AMI est de créer tout un ensemble de droits nouveaux pour les multinationales, au détriment des états et des populations, et sans aucune obligation en contrepartie.

Avec l'AMI, les investisseurs pourront exiger l'annulation des lois nationales, et obtenir des états une indemnisation financière du préjudice subi.

Concrètement, l'AMI signifie l'abdication des Etats en faveur des multinationales, et la fin de tout pouvoir réel des gouvernements élus. Il signifierait la fin de la démocratie, en vidant le bulletin de vote de tout contenu réel.

Enfin, l’AMI va transformer l’exercice du pouvoir partout dans le monde en soumettant aux directives des multinationales un grand nombre de fonctions actuellement exercées par les Etats, y compris l’application des traités internationaux. L’accord donnera en effet aux entreprises et investisseurs privés les mêmes droits et le même statut que les gouvernements nationaux pour faire appliquer ses clauses.


Avec l'AMI, le but de ce nouvel ordre économique, de cette élite mondiale est bien la constitution d’une économie mondiale unique.
Ce contrat est tellement bien réalisé qu'il tend à légitimer les actions des entreprises et à assurer la solidité du cadre juridique des échanges.
Dans ce contrat les droits sont réservés aux entreprises et investisseurs internationaux, tandis que les gouvernements assument toutes les obligations; le droit absolu d’investir , d'acheter des terrains, des ressources naturelles, des services de télécommunications ou autres, des devises, dans les conditions de déréglementation prévues par le traité, c’est-à-dire sans aucune restriction. Les gouvernements, eux, sont dans l’obligation de garantir la « pleine jouissance » de ces investissements. En revanche, l’AMI ne prévoit ni obligations ni responsabilité des investisseurs.

Les investisseurs et l'élite mondiale ont fait en sorte que les règles générales en la matière satisfassent leurs intérêts particuliers et assurent l’extension et la consolidation de leur pouvoir sur les États.
Certains convergeraient à penser que nos chefs d'états nous dirigent et décident de notre modèle de société, mais leurs actions sont elles mêmes dictées par les dirigeant de groupes multinationaux financiers ou industriels, et d'institutions internationales (FMI, Banque mondiale, OCDE, OMC , banques centrales).

Bien entendu ces dirigeant ne sont pas élus, malgré l'impact de leurs décisions sur la vie des populations.

Ces dirigeants font eux même partie d'une élite gouvernante tirant les ficelles et se positionnant en véritable maitre du monde.




Notre vie dépend de leur pouvoir?
Repost 0
Published by Léthé - dans Contrôle
commenter cet article

La Libre dépêche


 indiscret, bavard, le Cancanier  ce site, libre où vous pourrez piocher l'information, celle là même que l'on essaye souvent de vous cacher ou de vous interpréter.